Accueil | Europe | Allemagne : fusillade d’Hanau, amalgames à tous les étages !

Allemagne : fusillade d’Hanau, amalgames à tous les étages !

Allemagne : fusillade d’Hanau, amalgames à tous les étages !

par | 28 février 2020 | Europe, Société

Par Jean-Yves Le Gallou ♦ Quand il y a un attentat islamiste, les médias invoquent un « déséquilibré » et refusent tout « amalgame » avec l’islam. Quand un tueur allemand, manifestement dérangé, procède à deux fusillades dans des bars à chicha à Hanau près de Francfort, foin de ces pudeurs !


Amalgames autorisés

« Fusillades en Allemagne : le spectre du terrorisme d’extrême droite », selon LCI.
« Fusillades en Allemagne : le tireur avait une vision profondément raciste», selon Le Parisien.
« Stupeur à Hanau, ville multiculturelle cible d’un attentat raciste », selon Orange.
« Fusillades de Hanau : « l’extrême droite a banalisé un discours de haine contre des minorités ethniques et confessionnelles », selon France Info. Et pour bien enfoncer le clou, France Info fait parler une universitaire gauchiste de Rennes, Valérie Dubstaff, qui déclare : « Le terrorisme d’extrême droite ne nuit pas au vote de l’AFD » (…) « Les gens ne font pas le lien entre les terroristes et l’extrême droite politique qui attise les haines ».

Pourtant les premières déclarations du procureur fédéral de Karlsruhe étaient prudentes, évoquant simplement « les indices d’un arrière-plan d’extrême droite ».
Suffisant pour permettre à Angela Merkel de donner sa ligne politique aux médias en déclarant : « l’auteur a agi pour des motifs d’extrême droite, racistes, de haine envers les personnes ayant une origine différente, une croyance différente, une apparence différente ». Une « punch line » reprise par toute la classe politique allemande.

Le possible futur chancelier fédéral, Habeck (les Verts), est allé jusqu’à ponctuer sa déclaration émue et solennelle d’un cynique : « Tout le monde est content ? C‘est dans la boîte ? »

En fait la situation est un peu plus complexe…

Un véritable déséquilibré

Fils d’un écologiste, le Rambo allemand, à l’équilibre mental problématique, était sous influence de complotistes américains : il croyait aux extra-terrestres, pensait être surveillé depuis sa naissance, croyait que des enfants étaient enlevés, torturés et tués dans des bases militaires secrètes. Mais c’est l’ « estemdrôôate » – et sa percée en Thuringe -, qui explique la fusillade…

On saluera tout de même deux commentaires plus informés et plus nuancés.
Celui de Jean-Yves Camus, peu suspect de sympathie pour la droite identitaire allemande, pointant dans 20 Minutes l’immense responsabilité de la folle politique migratoire d’Angela Merkel depuis 2015 : « Ce qui change par rapport aux précédentes vagues de violence, c’est l’impact énorme de la vague d’arrivée de migrants en 2015. Ça a libéré le discours xénophobe. Les manifestations des lundis soirs de Pegida à Dresde qui ont réuni jusqu’à 20 000 personnes. Il s’agissait d’électeurs de droite moyens qui pensaient déjà ça avant. L’AFD a intelligemment récupéré ces gens-là. Et puis il y a une détestation de la chancelière Merkel. »


Agenda : colloque de l'Institut ILIADE le 25 avril à Paris. Réservez sans tarder vos billets en cliquant ici.
2020 : la nature comme socle

Soulignons aussi l’analyse de l’universitaire alsacien Patrick Moreau précisant, dans le Figaro Vox, un certain nombre de faits sur l’univers mental du tueur : « Il faut absolument distinguer Tobias Rathjen de l’extrême droite allemande. Il s’agit d’un complotiste authentique, comme l’illustre l’enregistrement de son discours à la nation américaine mis en ligne sur Facebook. Tobias Rathjen appelle dans celui-ci les Américains à se révolter contre des puissances obscures qui auraient selon lui des bases secrètes où l’on tuerait des enfants et adorerait le diable. Ces organisations secrètes seraient capables de manipuler les cerveaux, notamment celui du Président Donald Trump. Le tueur appelle, dans un anglais excellent, les Américains à se rebeller.

Dans une Allemagne déracinée et décervelée, il n’est guère étonnant que l’influence des séries américaines fasse des ravages… Et par effet mimétique y provoque des meurtres de masse, spécialité des États-Unis.

Et Patrick Moreau de poursuivre : « il n’y a pas vraiment de points communs avec le discours national-socialiste traditionnel ou avec l’extrême droite politique type AFD (Alternative für Deutschland). Le tueur d’Hanau s’est radicalisé sans nourrir de contact avec l’extrême droite. »
Bien sûr, ni les médias, ni les classes politiques – allemande comme française – ne veulent prendre en compte cette réalité.

Bien au contraire ! Elles prennent comme une véritable aubaine (« Vous êtes contents ? C’est dans la boîte ») le meurtre d’Hanau. Un moyen pour le Système de tenter de bloquer la progression de l’AFD. Et surtout d’empêcher toute entente de cette formation démocratique avec l’aide droite de la CDU et du FDP.

Car c’est la diabolisation qui est l’assurance-vie de l’immigration–invasion et des « traîtres » selon Ivan Rioufol qui mettent en œuvre cette politique.
Il nous faut la combattre sans répit si nous voulons assurer la survie des peuples européens.
Arrière le point Godwin !

Jean-Yves Le Gallou
28/02/2020

Source : Riposte Laïque

Jean-Yves Le Gallou

Cet article vous a plu ?

Je fais un don

Soutenez Polémia, faites un don ! Chaque don vous ouvre le droit à une déduction fiscale de 66% du montant de votre don, profitez-en ! Pour les dons par chèque ou par virement, cliquez ici.

Je m'abonne

Trois fois par semaine dans votre boîte aux lettres électronique, la Lettre de Polémia.
 

Bruno Mégret sur l’islamisme : « Ce que devrait dire le président de la République »

Par Bruno Mégret, polytechnicien, haut fonctionnaire, essayiste ♦ L’horrible assassinat du...

En 2017, un livre choc avertissait des ravages de l’islamisation à l’école

Par Camille Galic, journaliste et essayiste… ♦ En 2017, dans son ouvrage Tarek, une chance...

Assimilation, séparation ou remigration ?

Par Paul Tormenen, juriste et spécialiste des questions migratoires ♦ Le prochain Forum de...

Alain de Benoist : « Trump, faute de mieux »

La date de l'élection américaine se rapproche à grands pas. Le choix entre Donald Trump et Joe...

Insécurité. Interdiction des feux d’artifice… et du bon sens ?

Par Michel Geoffroy, auteur de La Super-classe mondiale contre les peuples et La Nouvelle guerre...

I-Média n°318 – Couvre-feu : les journalistes au garde-à-vous

Comme chaque semaine, I-Média décrypte l’actualité médiatique en déconstruisant le discours...

Covid-19. Le point sur la situation du Général Delawarde – Octobre 2020

Par le Général (2S) Dominique Delawarde – Ancien chef « Situation-Renseignement-Guerre...

États-Unis. Les enjeux énormes de l’élection présidentielle américaine

Par Michel Leblay, patron d’émission à Radio Courtoisie ♦ Encore plus que celle de 2016,...

Sophie Pétronin : le retour de la convertie

Par Pierre Boisguilbert, journaliste spécialiste des médias et chroniqueur de politique étrangère...

Quand la radio publique appelle à la censure

Par Mathieu Bock-Côté, sociologue et essayiste ♦ La diversité idéologique est complètement...