Articles

« Non aux islamo-racailles, non aux antifas, le fascisme ne passera pas ! »

« Non aux islamo-racailles, non aux antifas, le fascisme ne passera pas ! »

Print Friendly

Tous à Paris le 22 juin : non aux islamo-racailles ! non aux antifas !

Résistance républicaine organise, comme chaque année, le 22 juin prochain une manifestation de résistance. Celle-ci aura lieu samedi 22 juin à 13h30 à partir de la Place Denfert-Rochereau. Présidente de Résistance républicaine, Christine Tasin explique aux lecteurs de Polémia les raisons de cette manifestation patriotique.


Polémia : Christine Tasin, votre association, Résistance républicaine, appelle à une manifestation le 22 juin. Pouvez-vous nous en donner les raisons et les objectifs ?

En fait, la réponse n’est pas simple, parce que l’actualité nous a poussés à modifier le mot d’ordre.

affiche-22juin-v2Nous avions, en effet, appelé au départ à une manifestation contre l’immigration, l’islamisation, l’insécurité et le chômage afin d’en appeler à la dissolution de l’Assemblée nationale. La situation de la France s’aggravant chaque jour davantage depuis l’élection de François Hollande et celui-ci battant tous les records d’impopularité, il nous semblait légitime que le peuple puisse à nouveau voter pour changer de majorité et donc de politique.

Or, un nouvel élément est apparu avec la mort d’un jeune « antifa » : Clément. Il est clair que gouvernement, médias et politiques sont décidés à instrumentaliser ce terrible accident pour imposer au camp patriotique silence et soumission. Non seulement la désinformation qui a suivi l’annonce de la bagarre a été ahurissante, les médias relayant des témoignages fantaisistes – comme l’enquête l’a prouvé ensuite – pour attirer haine et opprobre sur les groupes dits « d’extrême droite » et il semble que Valls soit décidé à user de ce prétexte pour limiter dans un premier temps, puis interdire, les libertés publiques.

En effet, dissoudre le groupe des Jeunesses nationalistes révolutionnaires, comme Valls a entrepris de le faire à cette occasion tout en prétendant que cela n’avait qu’un lointain rapport avec l’affaire Clément, c’est une véritable déclaration de guerre aux patriotes, c’est la disparition de la liberté de penser, de créer des associations… et cela au nom de la préservation des Français.

Mais le vrai danger pour vous n’est-il pas les « islamo-racailles » et les « antifas » ?

Oui, nous constatons chaque jour que les Français sont effectivement de plus en plus en danger par le fait de groupes auxquels le gouvernement ne touche pas et qu’il n’évoque même pas : les islamo-racailles et les antifas.

C’est parce que nous ne pouvons accepter ce mensonge, cette manipulation, que nous appelons les Français à venir manifester le 22 juin pour dire « Non aux islamo-racailles, non aux antifas, le fascisme ne passera pas ! »

Depuis des années, les islamo-racailles font la loi dans l’espace public, agressant dans les cités (en allant parfois jusqu’au viol) les filles qui ne sont pas voilées, agressant les nés musulmans qui ne respectent pas le ramadan ou l’interdiction du porc, comme ils l’ont fait à Lyon en août 2011 ou au quotidien (voir le témoignage de Xavier Lemoine sur ce qui se passe à Montfermeil) dans les quartiers islamisés ; ce sont les mêmes qui génèrent des émeutes contre la police quand une femme emburkinée est contrôlée… (comme à Argenteuil, ce 12 juin 2013). Ce sont aussi les mêmes qui, au nom de l’islam, encore et toujours, tentent d’égorger nos militaires ou tuent des juifs ou des enfants innocents, comme l’a fait Mohamed Mérah. Le vrai danger, il est là. Et la réponse, urgentissime, que devrait donner le gouvernement serait de fermer les écoles coraniques et les mosquées où l’on enseigne, entre autres, comment égorger (c’est ce que fait en toute quiétude l’imam de Toulouse, par exemple) et dissoudre les associations musulmanes qui encouragent, par leur défense sans concession du Coran et des hadiths, les musulmans dits modérés à devenir violents. Certaines proposent même de l’entraînement militaire pour les musulmanes, en toute impunité…

Et que dire encore des « antifas » ?

Encouragés par des discours irresponsables, celui de Mélenchon, entre autres, ils sont devenus de vraies milices fascistes, traquant le déviant, traduisez celui qui ne pense pas comme eux, dans l’esprit d’une guerre sans merci contre ceux qui sont appelés « fachos ».

Qui sont les fachos aux yeux des antifas ?

D’abord et avant tout, ceux qui font concurrence à Mélenchon dans le champ politique, comme les militants du FN plus souvent qu’à leur tour agressés, pourchassés, démolis professionnellement quand les antifas se mettent après leur peau ; comme Dupont-Aignan interdit de manifestation devant l’ambassade de Grèce aux cris de « Dehors le facho ! »…  Bien sûr sont aussi fachos les nationalistes qui prétendent défendre leur pays, notre pays ; c’est ainsi qu’il y a quelques mois les antifas se sont mis à 15 pour tabasser un nationaliste qu’ils ont laissé pour mort et que les mêmes ont agressé la semaine dernière un groupe de nationalistes, les obligeant à se défendre, avec le malheureux accident que l’on connaît. Mais de tranquilles et respectables pères et mères de famille sont également visés et obligés de rentrer chez eux sous la protection de la police, comme ce fut le cas à Toulouse et Toulon le 4 septembre 2010, alors que les nôtres chantaient la Marseillaise en pique-niquant pour fêter les 140 ans de la Troisième République qui a permis la loi de 1905…

L’islam s’étend par le djihad depuis le VIIe siècle, qu’apporte le slogan d’islamo-fascisme ? N’est-ce pas le point de Godwin ? Ne risquez-vous pas de conforter le conformisme contemporain ?

Je suis professeur, et à ce titre, j’ai toujours le souci de vulgariser. Pour nombre de nos contemporains, le djihad ne signifie rien, les méfaits de l’islam conquérant depuis des siècles au mieux sont renvoyés dans les limbes d’un autre temps qui ne nous concernerait pas, au pire sont inconnus. Il nous faut donc rendre clairement perceptibles les dangers de l’islam avec un référent clair pour tout le monde : le fascisme, mot correspondant particulièrement bien au système totalitaire, anti-liberté d’expression, prônant la supériorité des musulmans sur les autres qu’est l’islam.

J’ajouterai que les non-patriotes usent ad nauseam des mots « fascisme » et « extrême droite » afin de diaboliser leurs opposants. Il me semble pertinent de montrer que les vrais fascistes, la vraie extrême droite, ce sont eux, tout simplement, et de les mettre devant ce miroir d’eux-mêmes.

Votre conclusion ?

Alors nous donnons rendez-vous à tous les patriotes de notre pays qui voient celui-ci partir en déliquescence samedi 22 juin à 13h30 Place Denfert-Rochereau pour dire non au fascisme des temps modernes défendu par les islamo-racailles et les « antifas ».

Christine Tasin
Présidente de Résistance Républicaine
13/06/2013

Voir aussi :

Affaire Clément Méric : les Japonais de la rue Saint-Guillaume
Affaire Clément Méric et la loi de 1936
Clément Méric : halte aux manipulations
Petite histoire des campagnes de diabolisation

Correspondance Polémia – 12/06/2013

Image : Affiche pour le défilé du 22 juin 2013