Articles

Renforcement Des Controles 588x300

La Lettre d’Allemagne – N°1

Print Friendly

François Stecher, correspondant de Polémia à Hambourg

♦ Dans le prolongement de la série « Invasion migratoire » publiée à l’automne dernier, notre correspondant résidant en Allemagne propose aux lecteurs de Polémia une lettre hebdomadaire qui leur donnera une synthèse de la grande presse germanique.

Il est toujours intéressant de découvrir les événements tels qu’ils sont présentés par la presse locale et d’en comparer le traitement avec celui que leur concèdent nos propres journaux.
Polémia

Voici donc la Lettre d’Allemagne – N°1.


L’année 2015 finissante avait pourtant apporté quelque réconfort à la chancelière fédérale sur le front des migrants.

Au sud, les Etats du glacis austro-hungaro-balkanique avaient quasiment fermé leurs frontières, limitant l’accès à leur territoire aux seuls réfugiés en provenance de Syrie, d’Irak et d’Afghanistan. La Sublime Porte avait consenti, à prix d’or, à entraver leur progression. En attendant que les passeurs trouvent d’autres voies, plus à l’Ouest, la Grèce semblait devoir supporter seule, pour un temps, l’effort principal.

A l’est, l’Alliance de Višegrad montrait bien quelques velléités de résistance à la juste répartition et à l’accueil des réfugiés qu’elle avait acceptés en leur nom, mais les sanctions financières ou leur menace, brandie par monsieur Juncker, auraient tôt fait de ramener ce petit monde à la raison.

Il y avait bien, au nord, quelques signes d’épuisement de la générosité suédoise, mais, après tout, si le flot se tarissait au Sud…

A l’intérieur, l’administration, les bénévoles et la police apportaient chaque jour des preuves de leur efficacité, de leur dévouement et de leur vigilance. Hors quelques cas isolés, la présence des migrants restait finalement assez peu perceptible par la population. Bien servie par une presse qui ne barguignait pas sa contribution à l’Œuvre commune, ne manquant pas de signaler les exemples concrets d’intégration réussie, rappelant et diffusant les mises en garde à l’encontre de toute dérive populiste, elle savait pouvoir compter sur une police politique – le «Verfassungsschutz» – efficace, qu’elle soit fédérale ou des Länder, pour surveiller les déviants.

Au sein de l’Union, l’allié encombrant de la CSU bavaroise, Horst Seehofer, était venu à Canossa, renouvelant son hommage-lige à la chancelière lors du congrès de la CDU, à Karlsruhe, mi-décembre. A ce même congrès, les frondeurs étaient venus à résipiscence, confirmant leur soutien à la politique des réfugiés menée depuis Berlin. Dans le même temps, son partenaire de coalition du SPD et vice-chancelier, Sigmar Gabriel, sortait affaibli de son propre congrès, et exposait au grand jour son incapacité à constituer une alternative politique crédible. La météo y mettait du sien, avec des températures étonnamment clémentes.

Ainsi, le «Wir schaffen das» [Nous y arriverons] devenait réalité, ou tout au moins le «deutscher Michel» [notre Monsieur Dupont] pouvait s’en persuader, lui qui ne déteste rien tant que les menaces sur son confort et sa tranquillité. Signes de cette confiance nouvelle, les courbes des instituts de sondage de nouveau orientées à la hausse pour l’Union, une érosion lente mais sûre du SPD, et une «Alternative für Deutschland» (AfD) scotchée sous la barre des 10%, score certes élevé, mais seulement de nature à renforcer la nécessité de la Grande Coalition (Union/SPD).

Las, les événements ont quelque peu mis à mal cette séquence heureuse, et remis en selle les esprits chagrins qui s’évertuaient à jeter un regard critique sur la situation actuelle et à formuler de sombres augures.

C’était, d’abord, sans compter avec la contribution décisive de jeunes gens, ou plus exactement de jeunes hommes – la police, les témoins comme les victimes s’accordent sur la tranche d’âge, de 18 à 35 ans, voir revue de presse ci-dessous, comme sur l’origine des auteurs – à l’animation de la nuit de la Saint-Sylvestre sur les parvis de la gare centrale et du Dom de Cologne, ainsi que sur la Reeperbahn à Hambourg, ou encore à Stuttgart, qui a offert au peuple allemand un concentré de ce que la scène politique d’outre-Rhin peut offrir de meilleur : communiqués lénifiants de la police, grande presse silencieuse et attentiste jusqu’à ce que l’affaire éclate puis, de concert avec le personnel politique aux affaires, mise en doute de l’implication de migrants, refus de l’amalgame, mise en cause des porteurs de haine qui profitent de l’événement, etc. Il revenait évidemment à l’Oberbürgermeisterin de Cologne, madame Henriette Reker, fraîchement élue (sans étiquette, apparentée CDU; on se souvient qu’elle fut, la veille de son élection, poignardée par un forcené) de couronner en beauté cette séquence désastreuse, en prodiguant, en vue du prochain carnaval, quelques conseils de comportement aux… femmes.

C’est ensuite le gouvernement de Sa Majesté de Suède, qui, des larmes plein les yeux et le rouge de la honte au front, prenait la décision tragique de rétablir le contrôle à ses frontières. Il n’en fallait pas plus pour amener le voisin Danois à rétablir ce même contrôle à sa frontière sud, faisant ainsi de l’Allemagne un vaste cul-de-sac migratoire. Il convient ici de prendre avec tout le recul nécessaire les rodomontades bavaroises sur la fermeture de la frontière alpine : elles relèvent encore et toujours de la même stratégie purement déclamatoire, qui consiste à brosser l’électeur CSU dans le sens du poil pour lui éviter la tentation de glisser vers l’AfD, tout en s’attirant les bonnes grâces de l’électeur SPD, laissé en déshérence par une direction elle-même inaudible. Il est très hautement improbable que l’Etat libre de Bavière rompe ainsi le pacte fédéral.

C’est enfin l’entrée en campagne du général Hiver, trop tardive pour que l’on ait pu apprécier son «Glühwein»(*) sur le Marché de Noël, si tardive que certains en venaient à douter qu’elle survienne, mais pourtant justement annoncée pour janvier. Il est bien là, encore un peu avare de neige, mais déjà assez puissant pour rendre dramatiques des situations précaires et compliquer l’action des autorités et des bénévoles, alors même que le flux migratoire ne semble pas vouloir se tarir malgré le froid et la neige – là encore, rien de très nouveau, mais l’on se prenait à espérer une accalmie relative.

C’est un fait désormais bien établi : la chancelière a passé Noël, et il est fort probable qu’elle vive l’arrivée du printemps à la chancellerie. Pour elle, ce ne sera pas nécessairement le retour des beaux jours.

(*) Ndlr – Voir : Notes sur le vif, pour un Premier de l’An alsacien

François Stecher
en la fête de l’Epiphanie 2016

Revue de presse

Violences dans la nuit de la Saint-Sylvestre

FAZ – 05.01.16. Nuit de la Saint-Sylvestre
A Hambourg aussi, des femmes ont été agressées
Il n’y a pas qu’à Cologne que des dizaines de femmes ont été menacées et harcelées sexuellement. La police enquête également à Hambourg. Dix plaintes ont déjà été déposées.
http://www.faz.net/aktuell/gesellschaft/silvesternacht-uebergriffe-auf-junge-frauen-auch-in-hamburg-13997842.html

FAZ – 05.01.16. Agressions sexuelles à Cologne
« C’était une meute sans foi ni loi »
Le 1er janvier, la police de Cologne tirait un premier bilan plutôt positif de la nuit de la Saint-Sylvestre. Pourtant, il y a eu depuis des dizaines de plaintes déposées, par des femmes qui ont été harcelées sexuellement et volées. On en est à 90. Y avait-il assez de policiers sur place ?
http://www.faz.net/aktuell/politik/inland/sexuelle-uebergriffe-in-koeln-das-war-eine-enthemmte-meute-13998369.html

FAZ – 05.01.16. Cologne, Hambourg, Stuttgart
Ce que nous savons pour l’instant
Au cours de la nuit de la Saint-Sylvestre, des femmes ont été agressées. Elles ont été volées, harcelées et forcées. De Hambourg et de Stuttgart, on rapporte des faits similaires. Un aperçu.
http://www.faz.net/aktuell/politik/inland/koeln-hamburg-stuttgart-was-wir-bisher-wissen-13998010.html <http://www.faz.net/aktuell/politik/inland/koeln-hamburg-stuttgart-was-wir-bisher-wissen-13998010.html>

FAZ – 05.01.16. Conférence de presse à Cologne
Reker ne voit rien qui permette d’incriminer des réfugiés
Après les agressions dans la nuit de la Saint-Sylvestre, Cologne avance encore à tâtons dans l’obscurité à la recherche des auteurs. Ils ne viendraient pas du centre d’hébergement de la ville. Le chef de la police concède une faute.
http://www.faz.net/aktuell/politik/inland/henriette-reker-sieht-keine-hinweise-auf-fluechtlinge-als-taeter-13998784.html

FAZ – 05.01.16. Agressions à Cologne
Merkel exige une réponse énergique de l’Etat de droit
C’est maintenant à la chancelière de s’exprimer sur les agressions subies par des femmes devant la gare centrale de Cologne dans la nuit de la Saint-Sylvestre. Angela Merkel a montré sa colère et exigé des conséquences juridiques.
http://www.faz.net/aktuell/politik/inland/uebergriffe-in-koeln-merkel-verlangt-harte-antwort-des-rechtsstaats-13998814.html <http://www.faz.net/aktuell/politik/inland/uebergriffe-in-koeln-merkel-verlangt-harte-antwort-des-rechtsstaats-13998814.html>

Handelsblatt – 05.01.16. Nuit de la Saint-Sylvestre à Cologne
« Les femmes ne sont pas un gibier »
Dans la nuit de la Saint-Sylvestre à Cologne, des dizaines de femmes ont été harcelées sexuellement et dépouillées. Le nombre des incidents suscite l’horreur dans toute l’Allemagne. Plusieurs ministres de l’Intérieur [de Länder, ndT] exigent un traitement sans faiblesse.
http://www.handelsblatt.com/politik/deutschland/silvester-nacht-in-koeln-frauen-sind-kein-freiwild/12790994.html <http://www.handelsblatt.com/politik/deutschland/silvester-nacht-in-koeln-frauen-sind-kein-freiwild/12790994.html>

Handelsblatt – 05.01.16. Emeutes à Cologne – un commentaire
Ce n’était, partout, qu’insécurité et impuissance
Une horde d’un millier d’hommes se rassemble et harcèle des femmes en grand nombre, ouvertement, pratiquement sans entrave. Qu’une telle chose soit possible laisse sans voix. Ce qui est également terrifiant, c’est la lenteur et l’impuissance des autorités et des médias à réagir.
http://www.handelsblatt.com/politik/deutschland/krawalle-in-koeln-kommentar-unsicherheit-und-hilflosigkeit-ueberall/12791698.html

Die Welt – 05.01.16. Oberbürgermeisterin Reker
« Les femmes devraient être mieux préparées pour aller au carnaval »
Le maire de Cologne, madame Reker, qualifie les agressions sexuelles de la nuit de la Saint-Sylvestre « d’absolument intolérables ». Selon elle, à l’avenir, il faudra davantage mettre l’accent sur la prévention. Un code de conduite sera mis à disposition.
http://www.welt.de/politik/article150656585/Frauen-sollen-besser-vorbereitet-in-den-Karneval-gehen.html

Die Welt – 05.01.16. Gare centrale de Cologne
Cinq jours après : « Nous ne savons rien des auteurs »
Cinq jours se sont écoulés depuis les agressions massives perpétrées contre des femmes à Cologne, et la police ne sait rien des auteurs. On met cependant en garde contre toute condamnation prématurée. Pendant ce temps, le nombre de plaintes ne cesse d’augmenter.
http://www.welt.de/vermischtes/article150649603/Tag-Fuenf-Wir-haben-keine-Erkenntnisse-ueber-die-Taeter.html

Die Welt – 05.01.16. Agressions
Que se passera-t-il si un tel « mob » d’hommes s’abat sur le carnaval ?
Après les agressions sexuelles perpétrées massivement contre des femmes, les autorités de Cologne promettent une répression sévère, en particulier lors des jours de fête. Une promesse trompeuse.
http://www.welt.de/debatte/kommentare/article150626232/Was-wenn-dieser-Maennermob-an-Karneval-wuetet.html <http://www.welt.de/debatte/kommentare/article150626232/Was-wenn-dieser-Maennermob-an-Karneval-wuetet.html>

Die Welt – 05.01.16. Nuit de la Saint-Sylvestre
A Hambourg aussi, il y a eu au moins 27 agressions
Il n’y a pas qu’à Cologne et Stuttgart, à Hambourg aussi, de jeunes femmes ont été agressées sexuellement. La police va maintenant analyser des messages de Facebook, et vérifier s’il y a des liens avec les agressions.
http://www.welt.de/regionales/hamburg/article150654587/Auch-in-Hamburg-gab-es-mindestens-27-Uebergriffe.html <http://www.welt.de/regionales/hamburg/article150654587/Auch-in-Hamburg-gab-es-mindestens-27-Uebergriffe.html>

Die Welt – 05.01.16. Agressions de femmes à Cologne
« Je crains qu’il n’y ait aucune condamnation »
Lors de la Saint-Sylvestre, des groupes d’hommes, au total pas loin d’un millier, ont massivement harcelé sexuellement et dépouillé des femmes aux abords de la cathédrale de Cologne. Rainer Wendt, délégué du syndicat de la police, s’exprime sur les récents événements.
http://www.welt.de/vermischtes/article150622749/Ich-fuerchte-dass-es-zu-keiner-Verurteilung-kommen-wird.html

FAZ – 06.01.16. L’ARD et la ZDF à propos des agressions
Savez-vous de quoi vous devez rendre compte ?
Considérant la façon dont les crimes commis contre des femmes dans la nuit de la Saint-Sylvestre près de la gare centrale de Cologne ont été tus, le chef de la police locale a parlé de « problèmes de communication ». De quels problèmes de communication s’agit-il ? En tout cas, l’ARD et la ZDF en ont de semblables pour rendre compte des événements. Elles devraient pour une fois essayer de faire du journalisme.
http://www.faz.net/aktuell/feuilleton/medien/tv-kritik/ard-und-zdf-zu-den-koelner-uebergriffen-13999682.html

FAZ – 06.01.16. Agressions sexuelles à Cologne
« Il semble bien que tout était prémédité »
Le ministre de la Justice fédéral craint que les agressions de Cologne n’aient été organisées. Il critique les déclarations du maire de Cologne, son collègue de l’Intérieur le travail des fonctionnaires sur le lieu de l’action.
http://www.faz.net/aktuell/politik/sexuelle-uebergriffe-in-koeln-das-ganze-scheint-abgesprochen-gewesen-zu-sein-13999522.html

FAZ – 07.01.16. Formation d’une « Bürgerwehr » (défense des citoyens) Les surveillants auto proclamés de Düsseldorf
En réaction aux agressions de Cologne, une « Bürgerwehr » s’est formée à Düsseldorf, avec plusieurs milliers de membres. Sur Facebook, ils annoncent patrouiller en ville et vouloir la rendre plus sûre. La police est peu enthousiaste.
http://www.faz.net/aktuell/politik/bildung-einer-buergerwehr-die-selbsternannten-aufpasser-von-duesseldorf-14002759.html

• Crise des réfugiés

FAZ – 04.01.16. Un commentaire sur l’aide aux réfugiés
Quelle est la force de l’Allemagne ?
L’Allemagne partagée entre pouvoir et vouloir : le discours sur un pays fort quant à sa capacité à accueillir des réfugiés est devenu la phrase politique préférée du moment.
http://www.faz.net/aktuell/feuilleton/kommentar-wie-stark-ist-deutschland-13995513.html

FAZ – 04.01.16. Limite à l’accueil des réfugiés
Cela seul serait politique
Celui qui exige une limite à l’accueil des réfugiés est l’objet de phrases assassines et définitives. Pourtant, pour l’Allemagne aussi, le choix ne se réduit pas à ouvrir grandes les frontières ou à tirer dans le tas.
http://www.faz.net/aktuell/politik/fluechtlingskrise/obergrenze-fuer-fluechtlinge-das-waere-politik-13997045.html

FAZ – 04.01.16. Limite à l’accueil des réfugiés
« Seehofer veut-il imposer cela par les armes ? »
L’exigence du président de la CSU Seehofer de limiter l’accueil des réfugiés à 200.000 par an suscite de violentes critiques de la part du SPD et des Verts. Selon eux, Seehofer ne ferait qu’éveiller de faux espoirs.
http://www.faz.net/aktuell/politik/fluechtlingskrise/obergrenze-fuer-fluechtlinge-will-seehofer-das-mit-waffen-durchsetzen-13996066.html

Handelsblatt – 05.01.16. Crise des réfugiés en Europe
Le flot ne s’interrompt pas, même en hiver
Beaucoup de pays européens réintroduisent des contrôles aux frontières pour empêcher l’entrée de réfugiés. Pourtant, malgré l’hiver, le flot qui emprunte la route des Balkans ne faiblit pas. Que va-t-il se passer ?
http://www.handelsblatt.com/politik/international/fluechtlingskrise-in-europa-der-zustrom-nimmt-auch-im-winter-kein-ende/12790596.html <http://www.handelsblatt.com/politik/international/fluechtlingskrise-in-europa-der-zustrom-nimmt-auch-im-winter-kein-ende/12790596.html>

Die Welt – 05.01.16. Crise des réfugiés
« La chancelière est résolue, mais elle n’a pas vraiment de plan »
Selon madame Göring-Eckardt, chef du groupe parlementaire écologiste, il manque à Merkel un concept global pour l’intégration des migrants. Elle demande la création d’un nouveau ministère fédéral et l’ouverture de centres d’accueil pour les demandeurs d’asile sur tout le territoire.
http://www.welt.de/politik/deutschland/article150644298/Die-Kanzlerin-hat-Zuversicht-aber-zu-wenig-Plan.html

Die Welt – 05.01.16. Le rétablissement des contrôles aux frontières par le Danemark va-t-il avoir un effet domino?
Après la Norvège, la Suède et la Finlande, le Danemark rétablit à son tour le contrôle à ses frontières. En Allemagne, cette mesure suscite la controverse. Ceux qui la critiquent voient le système de Schengen en danger.
http://www.welt.de/politik/article150615953/Setzen-daenische-Grenzkontrollen-Domino-Effekt-fort.html

Correspondance Polémia – 9/01/2015

Image : Renforcement des contrôles aux frontières.