Accueil | Politique | Rassemblement national : dédiabolisation, piège à cons !

Rassemblement national : dédiabolisation, piège à cons !

Rassemblement national : dédiabolisation, piège à cons !

par | 23 juin 2021 | Politique, Société

Par Pierre Boisguilbert, journaliste spécialiste des médias et chroniqueur de politique étrangère ♦ Les résultats du premier tour des élections régionales ont provoqué un petit séisme politique. Nous parategons avec nos lecteurs l’analyse de Pierre Boisguilbert.
Polémia

 

Premier parti de France… des abstentionnistes !

Le RN reste le premier parti de France… mais il est devenu celui des abstentionnistes. De tous les électeurs potentiels qui ont boudé les urnes, ceux de l’ex-FN se sont abstenus plus que les autres, au point de se faire le soir-même copieusement engueuler par des leaders déçus.

Le niveau zéro de l’autocritique et de l’analyse a été pulvérisé.
« Si vous ne votez pas pour vos idées, vos idées ne seront pas représentées », s’est lamentée Marine Le Pen. Le problème c’est que, pour un nombre croissant d’électeurs, voter bleu Marine, ce n’est plus forcément voter pour leurs idées.

Surtout pas « d’extrême droite » !

Elle avait manifesté l’inquiétude que les chroniques d’Éric Zemmour lui portent tort par amalgame. Elle peut être rassurée, plus personne ne confond son discours et celui de Zemmour. Et c’est un sacré problème, car les positions du journaliste sont très largement partagées, comme le prouve la montée en puissance de l’audience de CNews.
Et ceux qui approuvent sa ligne de guerre de civilisation contre un islamisme radical prospérant sur le laxisme migratoire ont peu de chance de voir ces thématiques reprises par la présidente de ce qui fut le FN puisqu’elle les juge « d’extrême droite ».

La compromission au nom de la dédiabolisation a été illustrée par une photographie. On y voit Jordan Bardella, assez bon sur les plateaux télé, tétanisé physiquement par la présence lors de son vote d’une scrutatrice très voilée. On aurait pu imaginer une réaction. Rien. Profil bas.
Était-ce une provocation calculée ou un hasard ? Le résultat est le même, le RN est dans un comportement de refus de l’affrontement vis-à-vis de tout ce qui touche à l’islamisation de notre société. C’est de plus en plus net et cette dédiabolisation-là ne passe pas. Dédiabolisation rime décidément de plus en plus avec démotivation.

Les élections régionales, qui devaient être un tremplin pour la présidentielle, sont devenues un handicap. Il y a aussi la nature des candidats, tous issus ou presque de partis du régime, tous ou presque « respectables », les candidats militants issus du canal historique ayant pratiquement disparu.
Marine, pour avoir un parti qui lui ressemble, a poussé au plus haut ce qui est un marqueur de la famille : la purge politique. On en voit le résultat.

Le piège des sondages

Cela étant, on ne peut exclure que les sondeurs aient exagéré le niveau du RN pour rendre la contre-performance plus sévère encore. Car des différences de 10 points, c’est quasiment impossible. Et malgré l’abstention, il n’y a pas eu d’erreurs aussi massives pour les autres partis.

Thierry Mariani, issu des Républicains a fait beaucoup moins bien en PACA que Marion Maréchal et, dans les Hauts-de-France, Sébastien Chenu a obtenu un score bien plus bas que celui de Marine elle-même en 2015. On entend donc monter la petite musique de la contestation de la candidature de la présidente du RN. Cela conforte ceux qui regardent déjà ailleurs.

Marine reste cependant pour le moment incontournable. Saura-t-elle faire la bonne analyse de cet échec qui lui incombe, comme le naufrage incombe au commandant ?
Pour le moment, il ne s’agit pas encore d’un naufrage mais d’une avarie avec de sérieux dégâts. Il faut changer de cap et mettre à la barre ceux qui avaient indiqué les récifs.

Pierre Boisguilbert
23/06/2021

Source : Correspondance Polémia

Crédit photo : Capture de la vidéo de Marine Le Pen en visite à Mayotte

Cet article vous a plu ?

Je fais un don

Soutenez Polémia, faites un don ! Chaque don vous ouvre le droit à une déduction fiscale de 66% du montant de votre don, profitez-en ! Pour les dons par chèque ou par virement, cliquez ici.

Je m'abonne

Trois fois par semaine dans votre boîte aux lettres électronique, la Lettre de Polémia.
 

BHL-Zemmour : devoir de mémoire contre devoir d’histoire

Par Pierre Boisguilbert ♦ Eric Zemmour aime les Français, Bernard-Henri Lévy hait « tout ce...

17 octobre 1961 : un « massacre » imaginaire, par Bernard Lugan

Par Bernard Lugan, historien spécialiste de l'Afrique, notamment auteur de Algérie, l'histoire à...

Union européenne : taper du poing sur la table, avant de la renverser !

Par Paul Derey ♦ Les critiques de l’Union européenne sont omniprésentes à droite, mais les...

Immigration : comment expulser tous les étrangers en situation irrégulière ?

Les débats de l’élection présidentielle en 2022 (3) Par Paul Tormenen, juriste et spécialiste des...

L’Union européenne, source de nos problèmes… vraiment ?

Par Paul Derey ♦ L’ancien commissaire européen et deux fois ministre des Affaires...

Fact checkers ou désinformateurs ? Trois questions à Jean-Yves Le Gallou

Entretien paru par l'Observatoire du journalsime ♦ “Fact checkers”, vérificateurs,...

Éric Zemmour a raison, la guerre des prénoms a bien un sens

Par Laurence Maugest, essayiste ♦ Nous constatons une focalisation sur les propos d’Éric...

« Grandeur et décadence de l’Europe », plaidoyer pour la longue mémoire identitaire

Par Johan Hardoy ♦ Écrivain et historien bien connu de Polémia, Dominique Venner est...

Quand l’idéologie médiatique récupère Bernard Tapie

Par Pierre Boisguilbert ♦ Emporté par un cancer le 3 octobre à l’âge de 78 ans, Bernard...

Zemmour versus Marine Le Pen – La diabolisation : s’y soumettre ou y faire face ?

Par Jean-Yves Le Gallou, président de la Fondation Polémia ♦ La présidentielle s'annonce...