Articles

Polémia

Les croisières de Monsieur Hollande…

Henri Gizardin, ancien pilote de chasse

♦ Après sa déclaration impromptue, triste et étriquée, la transfiguration de l’homme nouveau est éclatante.

Le premier voyage du futur ex-président Hollande juste après son soudain « going out » est chargé de symboles. Ce n’est sans doute que le début d’une série où l’intéressé, libéré par anticipation du poids de la fonction, va se déplacer sur son petit nuage rose pour des voyages qui ne devront rien à de pénibles tribulations…


Après sa déclaration impromptue, triste et étriquée, la transfiguration de l’homme nouveau est éclatante. Il a immédiatement retrouvé, lors de son déplacement aux Émirats arabes unis, l’air bonhomme et souriant d’antan, bien connu de ses anciens administrés corréziens.

Il faut dire qu’en l’occurrence, les raisons de cette visite, dans un pays ami, convenaient particulièrement à son état d’esprit et nourrissaient sa nouvelle sérénité. Accueilli par une ministre émiratie – attention bienveillante de ses hôtes – sur le site du Louvre d’Abu Dhabi, il a commenté joliment cet épisode en vrai gentleman et en anglais d’un “It’s a beautiful place!”

« Venir au chevet » du patrimoine en péril, autre motif du déplacement, ne peut que conforter dans le monde l’image d’une France attentive à l’héritage grandiose des nations et communautés brutalisées et traumatisées par des conflits armés et autres guerres de religion. La destruction de vestiges classés par les hordes obscurantistes de Daech est pire, pour l’opinion internationale, que les grands cataclysmes naturels qui ont naguère ravagé des cités et cultures ancestrales.

Le président François Hollande visite le musée du Louvre à Abu Dhabi, le 3 décembre 2016

Le président François Hollande visite le musée du Louvre à Abu Dhabi, le 3 décembre 2016

Sauvegarder et restaurer les chefs-d’œuvre mondiaux est une noble mission qui dépasse les basses contingences de la diplomatie tumultueuse du moment. Et même si le ministre des Affaires étrangères — Jean-Marc Ayrault, je vous le rappelle — l’accompagnait à Abu Dhabi, l’égérie culturelle Audrey Azoulay marquait le Président et les photos de son élégante silhouette, ce qui ne pouvait qu’ajouter au bonheur de cette escapade humanitaire…

France attentive, France généreuse ! Trente millions sont immédiatement versés au Fonds de sauvegarde créé pour la préservation du patrimoine mondial, soit le tiers de la contribution totale envisagée.

Somme que l’État devra emprunter, évidemment, la date de ses auto-ressources étant dépassée depuis environ un mois. Mais au taux actuel que concèdent nos fidèles prêteurs, on ne va pas lésiner. Et quel plus grand bonheur pour le donateur, objet de toutes les déférences et chaudes congratulations…

Le très fidèle ami et ministre de la Défense Jean-Yves Le Drian accompagnait également François Hollande dans cet aimable périple, avec sa carte de meilleur vendeur d’armement, et les Émirats arabes unis comme cible commerciale potentielle et crédible. Ce qui justifiait de faire un passage rapide et opportun auprès des aviateurs basés localement et qui combattent l’État islamique depuis plus de deux ans. Première et sans aucun doute ultime visite, tellement discrète qu’aucun témoignage vidéo n’en est revenu. Il est vrai qu’un Rafale sous un hangar camouflé, ça n’est pas très valorisant pour la photo et l’album souvenir du chef des armées. Surtout lorsqu’on a connu la tension et le plaisir d’apponter à plusieurs reprises sur le magnifique Charles-de-Gaulle

Henri Gizardin
5/12/2016

Sources : Bld Voltaire.fr – Blog de l’auteur : Henri Gizardin

Correspondance Polémia – 5/12/2016

Image : François Hollande, béat, libéré de ses angoisses électorales.