Articles

« Jusqu’ici tout va très mal », un défi à l'ancien monde

« Jusqu’ici tout va très mal », un défi à l’ancien monde par Tatiana Ventôse et Greg Tabibian

Print Friendly, PDF & Email

Par Jean-Yves Le Gallou ♦ Jusqu’ici tout va très mal, le premier livre de Greg Tabibian et Tatiana Ventôse, publié – excusez du peu – chez Plon, claque comme un défi. Un défi de l’ancien monde au nouveau. Un défi des anciens aux modernes. Un défi du monde traditionnel de l’édition au nouvel univers des réseaux sociaux.


Deux « influenceurs » engagés

Tatiana et Greg sont ce qu’on appelle des « influenceurs ». Des Youtubeurs avec beaucoup d’abonnés. Et des vidéos hebdomadaires couramment regardées par 50 000, 100 000, voire 200 000 personnes, parfois plus encore. Il s’agit surtout de décryptages de l’actualité.

Décryptage façon chansonnier pour Greg. Mais un chansonnier qui s’attaque à de vraies cibles, contrairement aux humoristes à deux balles de France Inter. La preuve de son indépendance ? YouTube lui interdit régulièrement la monétisation de ses vidéos.

Décryptage façon réinformation, pour Tatiana qui ne se contente pas d’éditorialiser face caméra mais apporte aussi beaucoup d’éléments factuels.
Précisons que Tatiana était plutôt dans le camp des «gentils ». Jusqu’à ce qu’elle soit agressée par des racailles. Au lieu de la jouer bisounours, elle a décrit sans novlangue ses agresseurs issus des quartiers de l’immigration. Horreur !
En 24 heures elle s’est retrouvée dans le camp du réel… donc du mal.
Bienvenue dans l’enfer médiatique!

Pas étonnant donc que le livre de Greg et Tatiana soit clairement d’inspiration populiste. Il est en phase avec le mouvement des Gilets Jaunes. Il traduit bien la colère de la génération des auteurs face aux Baby-boomers qui leur ont laissé en héritage corruption, chômage, environnement dévasté et immigration sauvage.

Un défi au goût d’inachevé

Voilà une colère à deux voix à prendre en considération, même si le livre a des côtés inachevés.

Jusqu’ici tout va très mal reprend dans la forme les codes des réseaux sociaux, avec les encarts Twitter par exemple. C’est une méthode un peu inhabituelle de lecture sur papier. Mais pourquoi pas, si c’est pour mettre le système en PLS comme promis sur la couverture…

Là n’est pas l’essentiel.

C’est bien dommage mais le volet proposition est décevant. On est loin de l’antidote au chaos politique… pourtant promise en sous-titre. Les réponses proposées ne sont pas toujours financées, c’est classique, ni toujours à la hauteur des défis, c’est plus grave.
Sur l’immigration, par exemple, c’est gentillet mais les mesures esquissées n’auraient pas la moindre chance de suffire à régler le quart du tiers du problème.

Pour conclure, je vais faire à nos deux auteurs un compliment qui est aussi un reproche : leur programme aurait pu être rédigé par un… énarque ! Bienvenue au Club. Mais c’est un peu trop techno à mon goût et, surtout, il y manque une remise en cause des fondements de l’idéologie dominante. Encore un effort camarades !

On attend le tome 2. En attendant, n’hésitez pas à découvrir Tatiana Ventôse et Greg Tabibian en librairie ou sur leur compte Youtube !

Jean-Yves Le Gallou
17/06/2019

Print Friendly, PDF & Email
Jean-Yves Le Gallou

Jean-Yves Le Gallou

Jean-Yves Le Gallou, ENA, inspecteur général de l’administration (ER), ancien député européen est le président de Polémia. Essayiste il a publié de nombreux ouvrages dont « La Tyrannie médiatique » et « Immigration : la catastrophe, que faire ? ». Jean-Yves Le Gallou présente chaque semaine sur TVlibertés i-média, émission d’analyse critique des médias.
Jean-Yves Le Gallou

Agenda : 5ème Forum de la Dissidence
le 23 novembre à Paris

Réservez sans tarder vos billets en cliquant ici.
Forum de la Dissidence 2019

Cet article vous a plu ?

Prenez quelques instants pour vous abonner à la Lettre de Polémia afin de ne rater aucune publication.

Soutenez Polémia

Faites un don avec PayPal.