Accueil | Société | Éoliennes et remplacisme global

Éoliennes et remplacisme global

Éoliennes et remplacisme global

par | 26 mai 2020 | Société

Par le Conseil national de la résistance européenne, présidé par Renaud Camus ♦ Nous partageons avec nos lecteurs ce communiqué du CNRE sur un sujet qui pourrait paraître accessoire à première vue mais qui, en réalité, fait partie d’un même projet global de destruction de la civilisation européenne.
Polémia


Le Conseil National de la Résistance Européenne est farouchement opposé à la prolifération des éoliennes, et se déclare bien sûr ulcéré par le nouveau renversement de doctrine du président de la République à ce propos, tel que marqué par le décret du 21 mai 2020, portant programmation pluriannuelle de l’Énergie (PPE), et prévoyant une vive accélération des constructions, c’est-à-dire du massacre des paysages.

D’aucuns pourraient s’étonner que le CNRE se mêle de cette question, et estimer qu’elle n’est pas de son ressort. Ceux-là se tromperaient lourdement. Le massacre des paysages est une part essentielle du remplacisme global, de la conception davocratique du monde, de la gestion purement utilitaire du parc humain. Interchangeabilité de l’homme, destruction de la beauté de la Terre — il ne s’agit jamais que de la même opération : l’ablation terminale de l’âme. Qu’est-ce qu’une écologie qui instaurerait un monde inhabitable de laideur et de désolation, dont les habitants se verraient ravir toute relation avec la transcendance, le sacré, l’azur, les sommets, les nuages, leur propre histoire, leur propre inscription dans l’espace sensible, leur échelle, l’échelle humaine ? Qu’est-ce qu’une administration des plaines, des vallées, des forêts, des montagnes, qui les envisagerait uniquement comme un fonds de commerce, un actif foncier, le territoire abstrait d’une société anonyme mondiale, à gérer selon les seuls critères d’une économie d’énergie au demeurant parfaitement illusoire, et qui dissimule de plus en plus en plus mal la privatisation du monde, son appropriation par la finance, par Davos et par les moins reluisants des affairismes prédateurs ? Les éoliennes sont les cheminées des usines à homme, celles qui produisent la MHI (Matière Humaine Indifférenciée). S’opposer au génocide par substitution et à l’artificialisation des sols et des ciels, refuser l’industrialisation de l’espèce et l’industrialisation de l’espace, ce ne sont en aucun cas deux combats différents : c’est le même.

Communiqué du CNRE
26/05/2020

Source : CNRE

Crédit photo : Domaine public

Cet article vous a plu ?

Je fais un don

Soutenez Polémia, faites un don ! Chaque don vous ouvre le droit à une déduction fiscale de 66% du montant de votre don, profitez-en ! Pour les dons par chèque ou par virement, cliquez ici.

Je m'abonne

Trois fois par semaine dans votre boîte aux lettres électronique, la Lettre de Polémia.
 

Covid-19. Des héros et des salauds

Par Dominique Remmaker, biologiste et chercheur ♦ Dresser un bilan provisoire de l'épidémie...

Les dépenses pour l’immigration selon la Cour des comptes : toujours plus ! [Partie 3]

Par Paul Tormenen, juriste ♦ Après avoir fait une présentation générale du rapport de la...

I-Média n°306 – Français tués : le silence des médias

Comme chaque semaine, I-Média décrypte l’actualité médiatique en déconstruisant le discours...

Vague verte et racialisme – La revue de presse de Radio Courtoisie

Par Michel Leblay et Laurent Artur du Plessis ♦ La revue de presse du Libre journal de...

Coronavirus : le péril algérien à nos frontières ?

Par Pierre Boisguilbert, journaliste spécialiste des médias et chroniqueur de politique étrangère...

De SOS Racisme à la guerre ethnique, l’antiracisme contre la France

Par Clément Martin, porte parole de Génération Identitaire ♦ L’antiracisme des années 80...

Sonia Krimi, Mounir Mahjoubi… Enrichissement racial à l’Assemblée nationale [Partie 2]

Par Maxime Jacob, diplômé de science politique, Gilet jaune et coauteur avec Fiorina Lignier du...

Black Lives Matter, indigénisme, décolonialisme… Bienvenue dans le XXIe siècle !

Par Michel Geoffroy, auteur de La Super-classe mondiale contre les peuples et La Nouvelle guerre...

L’idéologie « verte » comme nouvel avatar de la fracture sociale

Par Didier Beauregard, journaliste et essayiste ♦ Avec 7 villes de plus de 100 000...

I-Média n°305 – L’offensive anti-blanc se poursuit

Comme chaque semaine, I-Média décrypte l’actualité médiatique en déconstruisant le discours...