Articles

Pas De Mig. En IDF

« Pas de migrants en Ile-de-France »

Print Friendly

Thibault Audra, collaborateur de Présent

Responsable du collectif « Pas de migrants en Ile-de- France », Thibault Audra interviendra lors du prochain Forum de la Dissidence organisé par la Fondation Polémia le 19 novembre prochain. Le journal Présent l’a interviewé.

2e-alerte-pol


— Qui est à l’initiative de ce collectif ? 

 — Tout a commencé par la création d’une page Facebook cet été. Nous sommes un groupe d’amis dispersés aux quatre coins de l’Ile-de-France et nous souhaitions faire une compilation des informations concernant les arrivées de migrants dans notre région et leurs conséquences : nuisances, délinquance, manifestations, etc. Cette page a connu un vrai succès, de plus en plus de personnes se sont mises à nous envoyer des informations et à nous proposer leur aide. Mi-octobre, nous avons décidé de changer de dimension et de devenir une force d’opposition réelle à l’implantation de migrants clandestins dans notre région.

Forum de la dissidence -19/11/2016 -

Forum de la dissidence -19/11/2016 –

 — Votre campagne de sensibilisation auprès des Francîliens a déjà commencé. Comment est accueilli votre message ?

— Notre première action fut d’aller tracter sur les marchés de Louveciennes et des environs, car la création d’un gigantesque camp d’accueil y était envisagée. Notre tract est un florilège d’articles de presse traitant des conséquences de la présence de ces migrants sur notre sol (violences, viols, terrorisme) accompagné d’un message clair : « Si nous n’agissons pas, ils seront là ! » Nous avons reçu beaucoup d’encouragements, nous avons rencontré des personnes soulagées de voir qu’une résistance concrète s’organisait mais également les inévitables citoyens du monde, pris de rage à l’idée qu’on puisse se soucier davantage de la sécurité et de l’avenir de ses enfants plutôt que de faux Syriens (mais vrais clandestins !).

 — Et auprès des responsables politiques (maires, conseillers généraux et régionaux…) ?

— Nous avons participé avec trois mille Yvelinois à la manifestation contre le projet de camp de Louveciennes. Les discours des élus qui se sont succédé à la tribune ne nous ont pas encouragés à vouloir travailler avec eux : tous ont affirmé combattre le projet de Louveciennes car étant indigne des migrants qui méritaient mieux que ça. En clair, pas chez eux, mais volontiers chez les autres ! Alors que leurs électeurs attendent un discours ferme sur l’immigration… Heureusement, par notre page Facebook, nous sommes en contact avec d’autres élus locaux sur qui nous pouvons compter pour nous donner des informations.

 — Quels sont les moyens que vous comptez mettre en place pour lutter contre la politique gouvernementale de dissémination des « migrants » en Ile-de-France ?

— Notre priorité actuelle est de faire prendre conscience à la population des dangers que fait courir la présence de ces clandestins et de la nécessité d’une mobilisation citoyenne pour s’y opposer. Une population massivement mobilisée peut empêcher l’arrivée des migrants en faisant pression sur leurs élus manquant de courage politique, et montrer sa détermination en bloquant l’accès à un futur centre d’accueil. Nous avons en tête les exemples des villes de Gussignies et Arleux dans le Nord, où l’opiniâtreté des habitants a permis de faire reculer la préfecture.

Thibault Audra
Propos recueillis par Louis Lorphelin
8/11/2016

Source : Présent du 9/11/2016

Correspondance Polémia – 9/11/2016

Image : collectif « Pas de migrants en Ile-de- France »