Articles

0,2% serait le taux de croissance du produit intérieur brut français au second trimestre.

Print Friendly

La croissance reste faible en France au second semestre.
François Hollande l’avait pourtant affirmé : le retournement économique est pour bientôt. Hélas, la prédiction du président de la République se heurte à la réalité. Le Chef de l’Etat et Manuel Valls avait prévu 1% de croissance en 2014 et 1,7% en 2015. Les prévisions de la banque de France, établies ce lundi, ont montré une tendance tout autre. Le taux de croissance du produit intérieur brut français serait de 0,2% au second trimestre. Un peu plus optimiste, l’Institut National de la Statistique et des études économiques (INSEE) table quant à lui sur 0,3%. Et pourtant, le ministre des relations avec le Parlement Monsieur Le Guen avait annoncé que le redressement économique est « le carburant du redressement ». Dans ce cas autant dire qu’on en est loin.

Quels sont les secteurs qui ont augmenté ?
Globalement l’activité industrielle a cru. On observe un dynamisme dans les secteurs de l’agroalimentaire, de la chimie et des produits informatiques. En revanche le domaine des équipements et des machines ainsi que le secteur pharmaceutique ont connu un infléchissement. Les services aussi ont connu un léger regain d’activité dans les secteurs des transports et de la restauration. Quant au secteur du bâtiment il reste stable.

Les chiffres du premier trimestre devraient être publiés le 15 mai.
Et la Banque de France estime qu’ils devraient être faibles : 0,2%. L’INSEE avance même un chiffre de 0,1%, très loin des prévisions du gouvernement socialiste. Mais ce gouvernement n’est pas le seul responsable. Si en 2013 le taux de hausse du PIB était de 0,3%, il était de 0% en 2012. UMPS, même combat.(Bulletin de la réinformation – R.C.- 13/05/2014.)