Articles

Prolongement de Turkish Stream en Grèce: Moscou et Athènes signent

Print Friendly

Billet du 23/06/2015.

♦ Nous relevons sur le site Sputniknews un communiqué : le débouché vers l’Europe par la Grèce du gazoduc Turkish Stream (prolongement de Blue Stream qui traverse la Mer noire) qui permet le transport du gaz russe vers la Turquie. Turkish Stream est une solution alternative à South Stream, le gazoduc qui devait traverser la Mer noire et aboutir en Bulgarie. Les pressions exercées par les Etats-Unis ont amené ce pays à renoncer à servir de voie de passage à ce gazoduc.

Lorsque l’on a appris la visite à Saint-Petersbourg du premier ministre grec au moment des difficiles négociations avec l’Union européenne, l’on pouvait se douter qu’il jouait une carte.
Pour autant, rien n’est terminé mais la négociation entre la Grèce et l’Eurogroupe se place maintenant sur le terrain de la géopolitique.
Quelles seront les réactions américaines ? L’Europe sera-t-elle amenée à assouplir sa position en contrepartie d’un renoncement grec ? Bien entendu, aux frais des européens. (Michel Leblay pour Polémia (19/06/2015)

Moscou et Athènes ont signé vendredi un mémorandum sur la construction d’un gazoduc connecté à Turkish Stream.
Le ministre russe de l’Energie, Alexandre Novak, et son homologue grec Panagiotis Lafazanis ont signé vendredi un mémorandum sur la coopération en matière de construction et d’exploitation d’un gazoduc connecté à Turkish Stream.
« En signant ce mémorandum, nous confirmons les résultats de plusieurs mois de travail visant à construire un gazoduc passant par le territoire grec. Ce gazoduc (…) aura un rôle stabilisateur dans toute la région. La réalisation du projet ne vise aucune partie, mais au contraire, est appelée à connecter toutes les régions par lesquelles passera le gazoduc », a indiqué le ministre grec lors d’un entretien avec son homologue russe.
De son côté, le ministre russe de l’Energie a déclaré qu’il était heureux d’avoir la possibilité d’avancer dans la réalisation de projets énergétiques, tout en soulignant qu’avec la signature de mémorandum, la coopération entre la Russie et la Grèce « prenait une nouvelle dimension ».
Moscou a décidé de construire un gazoduc qui reliera la Russie à la Turquie. D’une capacité de 63 milliards de mètres cubes de gaz par an, ce pipeline baptisé Turkish Stream doit arriver à la frontière turco-grecque pour alimenter un hub gazier dont la construction est également prévue. Ce nouveau gazoduc sera opérationnel à partir de décembre 2016.
Lire la suite: http://fr.sputniknews.com/economie/20150619/1016616031.html#ixzz3dVSslJQi