Articles

Oligarchie Davos

Lettre aux oligarques

Print Friendly

Un oligarque anonyme

♦ Texte décalé d’un de nos auteurs maison se mettant dans la peau d’un oligarque. – Polémia


Chers amis oligarques,

Aux States, la première manche des élections nous est défavorable. Ce bourrin de Trump a réussi à convaincre d’autres bourrins. Mais il nous reste des ressources. On a encore la presse, les clones siliconés du show-biz, la télé et tout ce qu‘on a construit patiemment depuis des lustres pour sidérer le po. Mais ces bourrins ont réussi à utiliser une de nos dernières pépites pour nous contrer. Il faudra qu’on rappelle à Facebook grâce à qui il existe. Visiblement, il a oublié et a laissé les bourrins utiliser notre création à leur profit. Faudra faire gaffe désormais. Rassurons-nous cependant, le grand Schleu n’est pas encore président. On peut créer tellement de révolutions colorées ici que les grands électeurs hésiteront. On doit aussi leur montrer où sont leurs intérêts. Peut-être leur faire peur. Enfin, en dernier recours, on peut le faire buter par un transgenre énamouré ou un Latino déprimé. Il faudra cependant se méfier des « Niggers ». Ils commencent à comprendre. Surtout les descendants d’Oncle Tom. Ils se sentent désormais plus américains que noirs. Ils nous échappent.

Plus globalement, on n’a pas encore créé assez de minorités pour contrer ces Redneck primaires davantage à l’écoute de leurs tripes que réceptifs au monde idéal qu’on leur envisage. Ouvrons davantage les portes à l’immigration. Identifions ou créons des groupes sociaux qu’on décrira menacés par ces ploucs. Mais prenons garde à ce qu’aucun de ces groupes ne soit susceptible de s’opposer à nous. Nous devons instrumentaliser ces minorités que l’on aura créées, mais prendre garde à ce qu’aucune d’entre elles ne puisse se sentir assez forte pour ne plus avoir besoin de notre protection. En France, beaucoup de Maghrébins que nous avons fait entrer se retournent contre nous maintenant. On doit implanter de nouveaux migrants venus d’ailleurs à cause de ça. Quelques indigènes, fiers de la promotion sociale qu’on leur offre, nous aident pour cela. Si ça tourne mal, c’est eux qui trinqueront. Pas grave. Aux States, il faut faire pareil. Malgré de nouveaux arrivages de Noirs ces derniers temps, facilement manipulables, beaucoup ont été séduits par le bourrin Trump. Il faudra régler le cas Farrakhan et ses émules assez vite. Ils sont nocifs. Do act right now.

Je sais, je focalise sur les Noirs, mais jusqu’à présent on les utilisait facilement. Ce qui s’est passé doit nous éclairer dans le futur.

Vous vous étonnerez sans doute d’avoir utilisé un des sites vedettes de la faschosphère pour diffuser ce message. Rien d’étonnant pourtant. Il nous faut innerver toutes les composantes des sociétés occidentales pour continuer à nous imposer. Les sous-chiens mettent du temps à comprendre ; et quand ils comprennent, c’est souvent trop tard pour eux. C’est pourquoi on doit régler la question Trump au plus vite. Son cerveau reptilien pige ce qui se passe. On avait choisi une WASP cette fois-ci au détriment d’un autre Noir, d’un Latino ou d’un homo, mâle ou femelle, mais c’était une erreur. Son sang a parlé et a sans doute contribué à la victoire du bourrin. Ses yeux d’amoureuse ne mentaient pas. Elle était face à lui comme une femme fascinée par le mâle dominant. On pourrait prendre un jeune Redneck avec un peu d’études, mais, en grandissant, ils comprennent, eux aussi. Donc je conseille pas. Faut trouver au plus vite et refaire un coup à la Obama. Ça, c’était top ; un métis venu d’ailleurs. Aucun risque.

Voilà. J’espère que ces lignes vous conforteront dans la justesse de notre domination et la réalité de nos intérêts bien compris. Je signe pas. Même sous pseudo.

Un oligarque
11/11/2016

Correspondance Polémia – 17/11/2016

Image : Oligarchie à Davos