Articles

La quenelle, nouvelle obsession de Manuel Valls

Print Friendly

Le geste de la quenelle popularisé par l’humoriste Dieudonné a fait l’objet d’une polémique entretenue par les médias de l’oligarchie et les professionnels de l’antiracisme. La quenelle est devenue le sujet central des organes de désinformation, ces dernières semaines. L’expression « salut nazi inversé » a fait florès dans la presse aux ordres. On ne sait pas très bien ce que signifie cette expression : un salut nazi inversé, en toute logique, devrait être un salut antinazi… Quoi qu’il en soit, toutes les célébrités ayant réalisé publiquement une quenelle ont été priées de faire repentance. Contre le footballeur Nicolas Anelka qui a fêté un but en faisant une quenelle, le congrès juif européen a réclamé des sanctions… Le député franco‑israélien Meyer Habib envisage une proposition de loi pour interdire pénalement le geste de la quenelle.

 Le ministre Valls a lancé l’idée d’une interdiction préventive des spectacles de Dieudonné

Valls est soutenu par le président Hollande, Botul‑Lévy, les associations antiracistes et les caciques de l’UMPS. Néanmoins, une telle interdiction, préventive et non pas répressive, va à l’encontre des principes de droit républicains dont se gargarisent habituellement les socialistes.

Afin de justifier une interdiction administrative de Dieudonné, l’avocat israélo‑français Arno Klarsfeld a même encouragé les jeunes juifs à manifester devant le théâtre… pour donner une base légale à l’interdiction, à savoir un trouble à l’ordre public ! Dieudonné serait dès lors interdit du fait des manifestations contre lui ! Anne Hidalgo, elle, veut carrément fermer le théâtre de la Main d’Or.

Pour l’heure, le Front national est le seul parti à s’être indigné d’une violation aussi flagrante de la liberté d’expression.

Quel intérêt Valls et ses appuis ont‑ils à cette stratégie hystérique ?

Parler en permanence de la quenelle offre un écran de fumée : durant ce temps, on n’évoque pas les sujets sérieux comme les chiffres catastrophiques du chômage, la fiscalisation à outrance, l’asservissement à l’Union européenne et à l’atlantisme, etc
Par ailleurs, persécuter Dieudonné et criminaliser la quenelle est un pas de plus dans la lutte contre la dissidence. La prochaine victime pourrait être le Front national, dont la montée en puissance inquiète l’oligarchie.
Enfin, cette violation de la liberté d’expression n’est qu’une illustration de plus de la chute libre des libertés publiques depuis trente ans, chute accélérée récemment avec la loi de programmation militaire. (Source : RC – Bulletin de réinformation du 6/01/2014.)