En excluant de manière humiliante Christian Vanneste de leur université d’été pour le cacher à la presse, les dirigeants de la Manif pour tous  ont commis une double faute. Une faute humaine et morale d’abord. Une faute politique ensuite : ils ont montré leur crainte...