Articles

Ségolène, Anne, Valérie (1), Julie: vie privée et vie publique ou l’hypocrisie de haut niveau

Print Friendly

Le général Charles De Gaulle réglait les factures d’eau, d’électricité et de gaz de son appartement privé à l’Elysée avec ses propres deniers. Madame Yvonne De Gaulle faisait les courses pour nourrir sa famille dans les boutiques du quartier avec ses propres deniers. Quand les dépenses de la vie privée sont couvertes par l’argent du ménage, c’est la sphère privée. Ségolène et François ont trois enfants. Puis Anne et François ont un enfant et Ségolène se console avec Jean-Marc (dont la femme avoue aimer son mari devant les journalistes). Puis Ségolène et François ont un 4e enfant Flora, dont les photos seront largement répandues dans les pages de Paris-Match dont le photographe est Valérie. Quand Ségolène et François se séparent en 2007 (élection présidentielle), il est déjà avec Valérie. Avant l’élection présidentielle de 2012, il est avec Julie qui travaille pour Anne à la mairie de Paris. Un poste de vice-présidente pour Ségolène en guise de pension alimentaire. La mairie de Paris pour Anne en compensation. Un bureau à l’Elysée pour Valérie en dédommagement. Un appartement coquet près de l’Elysée pour Anne en prévision. Un scooter pour François. Tout est couvert par l’argent des contribuables et sans leurs avis. Ségolène, Anne, Valérie et Julie se connaissent et fréquentent les mêmes milieux bobo. Une bande d’hypocrites qui a perdu la raison et qui croit que tout leur est dû. Valérie bafouée: une grosse blague, car elle savait. Les plaintes des vierges pour le respect de la vie privée: l’hypocrisie. François n’en veut épouser aucune; il préfère les mariages entre hommes ou entre femmes. Ce type ayant plusieurs vies privées en même temps, de laquelle il exige la protection. Ca suffit !!!!! (d’après Jean-Pierre Marchant – 14/01/2014)

(1) Le titre de First Lady était attribué à la femme qui avait pour mission de s’occuper de l’intendance (mais pas de la politique) à la Maison Blanche, une sorte de majordome féminin, une maîtresse de maison. Ce titre a été attribué à la femme du président des Etats-Unis (pas à sa maitresse), car au cas où le président était célibataire, un fonctionnaire femme occupait ce poste.