Articles

Réforme fiscale

Print Friendly

Comme les courbes du chômage et de la dépense publique, celle des taxes et impôts  atteint son sommet. Le graphique référentiel de Laffer démontre qu’ à un tel niveau , plus on taxe, plus les recettes fiscales diminuent ! Pour 2013, c’est officiel : moins 6 milliards.
Qu’à cela ne tienne, l’exécutif aux ” idées fisc”, nous sort de la grange ses vieilles charrues et s’apprête à pondre un œuf (d’autruche) baptisé “réforme fiscale”, destinée à divertir dindons, pigeons et poussins, sérieusement englués dans les gadoues idéologiques de la basse-court écolo-socialistes.
Ne pouvant plus déplumer d’oies, ne de tondre de mérinos, sans cris, bêlements, voir bonnets rouges, François, le chef métayer “normal”, décrète, du haut de sa moissonneuse-bateuse, une remise à plat de l’impôt.
Dans l’infortunée moitié à ponctionner, les chapons (pas encore migrants) deviendront vite dindes à farcir!
Dans ce tour de passe-passe fiscal, gageons que la récolte , si elle devait se réaliser, serait d’un rendement bien supérieur à celui des moissons précédentes de son compère défricheur Nicolas.
Rappelons au passage au régisseur du domaine, Pierre – pas Corneille, mais Moscovici –, qu’à taxer sans péril, on gouverne sans gloire. (Guy Gonzalvez, Les 4 Vérités, 29/11/2013)