Articles

Première décapitation islamiste en France

Première décapitation islamiste en France

Print Friendly

Nous apprenons par une dépêche de l’AFP (*) l’horrible décapitation d’un cadre d’entreprise dans la banlieue de Lyon, exécuté par un homme de réputation paisible, père de famille, fréquentant la mosquée locale et respectant le ramadan.

♦ Alors que fait-on ? Eh bien, on rend hommage, on bavasse, on s’interroge, on déclare ; on condamne, on ne cédera pas, etc.

On découvre que le coupable avait été repéré par les Renseignements comme appartenant à la mouvance salafiste lyonnaise et qu’il avait même fait l’objet d’une fiche « S », destinée aux individus présentant une menace potentielle pour la sûreté de l’Etat. Mais apparemment, rien d’inquiétant, semble-t-il.


Crime il y a, certes, et le procureur de Paris a lancé les premières investigations. C’est une enquête criminelle parmi d’autres. Mais pendant ce temps, que fait l’exécutif ? Le président de la République annonce un nouveau conseil restreint qui se tiendra à l’Elysée dès demain et un allongement à trois jours du niveau d’alerte maximale de Vigipirate ; le premier ministre, surpris du côté de Bogota en Colombie, rentre dare-dare à bord de l’A330 gouvernemental après avoir assisté, via une conférence téléphonique, au conseil restreint de défense convoqué par François Hollande à Paris ; quant au ministre de l’Intérieur, il a rendu hommage au pompier qui a neutralisé le djihadiste présumé, etc. Ne parlons pas de Messieurs Sarkozy et Obama qui, eux aussi pleins d’émotion (!), ont rendu hommage à la victime, tous les deux indirectement responsables de ce crime, le premier pour avoir liquidé le régime politique de la Libye, véritable bouclier contre l’immigration anarchique en France, le deuxième, tout simplement, pour armer le Daesh.

Quelles sont les mesures de sécurité immédiates ? Quelles attitudes prises à l’égard des migrants plus ou moins clandestins qui inondent quotidiennement notre territoire, sous le vocable de réfugiés, sans que l’on sache qui ils sont et pourquoi ils débarquent en Europe ? Quelles réponses donne-t-on à Monsieur Boubakeur qui verrait bien quelques églises catholiques plus ou moins désaffectées données au culte musulman ? Que répondre à MM. Jego et Raffarin et au clergé catholique qui envisageraient de repeupler les zones rurales avec ces populations déplacées ?

Nos « élites », gouvernementales comprises, ne semblent absolument pas gênées par ces événements.

Polémia a cueilli sur la Toile pour ses lecteurs la dépêche AFP récapitulative de la journée de ce 26 juin 2015 : ils apprécieront la passivité de nos responsables politiques.

Des mots, oui, des actes, point.

Polémia
26/06/2015

 (*) AFP 26-06-2015 – 20:17

Correspondance polémia – 27/06/2015

Image : Bernard Cazeneuve à Saint-Quentin-Fallavier