Articles

Security Buard

Orlando : les agents de sécurité, danger pour la sécurité?

Print Friendly

Jean-Yves Le Gallou

L’Empire romain est tombé parce qu’il a confié la garde de ses frontières aux Barbares.

Omar Mateen, l’Américain d’origine afghane responsable de la tuerie d’Orlando, était agent de sécurité. Il détenait des armes légalement et pouvait s’entraîner non moins légalement.


Omar Mateen est pourtant décrit comme « instable et violent ». Et selon USA Today, un policier ayant travaillé avec lui s’était plaint auprès de ses employeurs de ses commentaires « homophobes » et « racistes ». Mais la société G4S Security avait estimé ne rien pouvoir faire « parce qu’il était musulman ».

La tuerie d’Orlando devrait attirer l’attention sur le risque pris par les sociétés occidentales en confiant leur sécurité à des sociétés de sécurité privées car celles-ci recrutent préférentiellement au sein des minorités ethniques. Et leurs agents, même lorsqu’ils sont déviants, sont protégés par l’idéologie et les lois antiracistes.

Il est, d’ailleurs, interdit de poser le problème. Pour avoir posé la question, des vigiles musulmans assurant la sécurité (!) du Bataclan, le chanteur Jesse Hugues, chef des Eagles of Death Metal, a heurté la bien-pensance. Jesse Hugues a aggravé son cas en répondant oui au magazine canadien Takimag qui lui demandait si « la peur d’offenser les musulmans [était] l’arme la plus grande des terroristes ». Un propos jugé si choquant que Jesse Hugues, qui était invité, en août prochain, à se produire à Rock en Seine (le spectacle rock de la région Ile-de-France), a été censuré – pardon, « déprogrammé », en novlangue. C’est dire si certains sujets sont interdits !

Eh bien, grâce à Boulevard Voltaire, je vais poser les questions qui fâchent : est-il normal que 80% à 90% des agents de sécurité privés dans les musées parisiens, les aéroports des grandes métropoles, les grandes surfaces commerciales soient issus des minorités ? Est-il juste que les Français et les Européens de souche soient de facto discriminés (parce que si un contrôle avec un Africain ou un Maghrébin tournait mal, ils ne manqueraient pas d’être accusés de « racisme ») ? Est–il prudent que les agents de sécurité soient souvent recrutés dans les quartiers et au sein des milieux d’où vient la délinquance ? Est-il sage, pour se protéger du terrorisme islamique, de recruter à la va-vite des agents de sécurité en grande majorité musulmans ? Et est-il vraiment opportun, comme l’envisagent Bernard Cazeneuve et certains responsables du ministère de l’Intérieur, de les armer ?

L’Empire romain est tombé parce qu’il a confié la garde de ses frontières aux Barbares. Désarmer les Français de souche en leur interdisant le port d’armes tout en confiant notre sécurité intérieure aux minorités ethniques relève de la folie.

Jean-Yves Le Gallou
14/06/2016

Boulevard Voltaire.fr

Polémia.com

Polémia – 14/06/2016

Image : Security Guards and Gaming Surveillance Officers

Jean-Yves Le Gallou

Jean-Yves Le Gallou

Jean-Yves Le Gallou, ENA, inspecteur général de l’administration (ER), ancien député européen est le président de Polémia. Essayiste il a publié de nombreux ouvrages dont « La Tyrannie médiatique » et « Immigration : la catastrophe, que faire ? ». Jean-Yves Le Gallou présente chaque semaine sur TVlibertés i-média, émission d’analyse critique des médias.
Jean-Yves Le Gallou

Les derniers articles par Jean-Yves Le Gallou (tout voir)