Articles

Médias : apprenez les 10 gestes qui peuvent encore vous sauver

Médias : apprenez les 10 gestes qui peuvent encore vous sauver

Print Friendly

Déconnectez-vous régulièrement de la domination médiatique du Système.

♦ Les médias jouent un rôle central dans la survie du Système : comme vecteurs du conditionnement publicitaire, politique et comportemental. Pour rester vous-mêmes apprenez donc les gestes qui sauvent.


1) Réduisez votre consommation de télévision.

Astreignez-vous à ne pas regarder la télévision tous les jours. Si vous vous demandez pourquoi, lisez-donc le livre de Michel Desmurget TV Lobotomie : la consommation abusive de télévision réduit les performances scolaires, provoque l’obésité, diminue la durée moyenne de vie et augmente les risques de maladie d’Alzheimer.

N’allumez pas la télévision le matin, surtout si c’est pour que vos enfants la regardent avant de partir à l’école. Protégez au maximum vos enfants du contact avec les écrans.

2) N’allumez jamais la télévision « pour voir ce qu’il y a » :

Vous resteriez scotché devant toute la soirée car les programmes sont conçus pour vous rendre disponibles aux messages publicitaires. Il vaut mieux choisir avant le programme que vous voulez regarder, dans une revue ad hoc ou dans un journal, et vous y tenir. Ne zappez pas, sauf pour éviter les coupures publicitaires : zapper diminue encore vos capacités de concentration et augmente votre dépendance à la télévision. Dans les restaurants et les lieux publics où il y a une télévision, placez-vous de façon à l’avoir dans votre dos. Le cerveau humain est programmé pour suivre le mouvement. Si vous vous trouvez en face de l’écran, fatalement vous ne le quitterez plus des yeux.

3) Evitez de regarder les films, les vidéos ou les programmes américains à la télévision.

Depuis le début du cinéma les Etats-Unis ont utilisé ce vecteur pour promouvoir leurs intérêts. Le Système utilise totalement ce médium pour diffuser son idéologie partout dans le monde et rééduquer les populations. L’hyper-violence, le sexe ou les effets spéciaux racoleurs servent à banaliser des comportements asociaux : individualisme radical, féminisme, familles décomposées, promotion de la loi de l’argent, culpabilité du passé européen, cosmopolitisme, etc.

 4) Refusez de prendre les journaux gratuits du matin que l’on vous tend.

novlangue-2013Ne les prenez pas dans un présentoir ni a fortiori par terre. Faire un journal indépendant coûte cher. Le fait qu’on vous en distribue un gratuitement indique qu’il dépend entièrement des financements publicitaires, donc que ceux qui vous le « donnent » ont intérêt à ce que vous le lisiez.

N’apportez pas de journaux gratuits à vos collègues de bureau. Comme pour le Sida, la désinformation « ne passera pas par moi ».

5) Ne vous mettez pas des écouteurs dans les oreilles dès que vous quittez votre domicile, surtout pour écouter les « infos ».

Profitez du silence, qui devient un bien de plus en plus rare de nos jours. En plus vous êtes ridicules avec cela (surtout si vous laissez pendre l’écouteur autour d’une de vos oreilles !). L’écouteur symbolise, avec le portable tenu à la main,  l’esclavage numérique contemporain. Si vous entendez le bruit que votre voisin fait avec son baladeur, faites-le-lui remarquer et demandez-lui gentiment de baisser le son : ce sera un acte de charité destiné à le prémunir d’une surdité précoce.

6) Lisez des livres imprimés sur du papier.

Les livres en papier ont un contenu inaltérable, à la différence des livres numériques que l’émetteur peut manipuler en permanence. Le livre papier est aussi plus écologique que le numérique, car il est en général composé de papier recyclé alors que l’empreinte carbone de la fabrication des appareils numériques est importante. D’une façon générale préférez les livres aux journaux et hebdomadaires, et préférez ceux-ci à la télévision ou à la radio ; la lecture procure une distance critique : elle vous permet de réfléchir, ce que n’autorisent ni la télévision ni la radio.

7) Ne consultez pas votre tablette, votre portable, votre Ipad ou  votre blackberry à tout bout de champ pour « suivre medias-214x300l’actualité ».
Ne twittez pas en permanence.

On peut en effet devenir accro de ces outils et c’est bien pourquoi on vous incite à les acheter. Un usage abusif tend aussi à réduire la capacité de concentration des victimes. En tout cas ne consultez pas ces appareils lorsque vous déjeunez ou parlez avec des amis : cela montre que vous vous situez ailleurs et c’est fort impoli. Plaignez ostensiblement ceux qui le font devant vous : car ces handicapés ne peuvent plus vivre sans appareillage. Ne consultez jamais votre portable et autres appareils similaires en marchant : vous risquez de percuter un obstacle et, si vous traversez la rue, de vous faire écraser. Refusez de faire partie des amis numériques de ceux qui veulent vous inclure dans leur Facebook ou équivalent. Vous vivez dans le monde réel : les relations virtuelles n’apportent rien sinon vous rendre accro à votre tour.

8) Lisez plusieurs journaux et, si vous le pouvez, un journal étranger aussi :

Il faut encourager la diversité de la presse et vous découvrirez en outre que les événements diffèrent de ce qu’on vous présente en France. De même, sur Internet, diversifiez vos sources.

Sachez que les médias français ont un contenu plus pauvre et de moins bonne qualité que dans les autres pays. N’oubliez pas non plus que la majorité des « informations » que les médias déversent sur vous chaque jour ne vous sont personnellement d’aucune utilité réelle : ces infos ne servent donc qu’à vous influencer. Dans les journaux, lisez de préférence les petits encarts : en général c’est là que figurent les informations vraiment importantes.

N’achetez pas les magazines et hebdomadaires si la publicité représente plus d’un tiers des pages : c’est mauvais signe ! Ces magazines coûtent cher, en outre, pour un apport réel très faible.

 9) Apprenez à décoder la novlangue médiatique.

C’est simple : il suffit de comprendre que les mots que vous entendez ou lisez dans les médias officiels signifient en général le contraire de ce qu’ils prétendent exprimer. N’hésitez pas à vous reporter au Dictionnaire de novlangue de la Fondation Polémia (*) pour apprendre cet idiome. Mais vous l’assimilerez très vite et vous pourrez vous amuser ainsi à relever les tics verbaux politiquement corrects de la classe médiatique.

10) Réinformez-vous sur des médias indépendants : suivez les blogs de la réinfosphère, les sites des agences de presse étrangères et les TV libres sur Internet.

N’oubliez pas que la majorité des journalistes français sont eux aussi des employés de banque, car les grandes entreprises et les grandes banques détiennent les principaux médias. Vous n’accepteriez pas que votre banquier vous fasse de la morale politique au guichet ? Pourquoi l’accepter sous prétexte qu’il apparaît sur un plateau de télévision ? N’oubliez pas non plus que l’écrasante majorité des journalistes des médias officiels déclarent avoir une sensibilité de gauche et d’extrême gauche dans plus de 80% des cas et donc ne reflètent pas la réalité de l’opinion française. (**)

N’écoutez pas les commentateurs, prétendus « polémistes » et autres « experts » qui peuplent les émissions de radio ou de télévision : ces gens ont pour fonction de vous dire quoi penser. Pensez donc par vous-mêmes !

N’oubliez pas, pour conclure, que l’on peut très bien vivre sans écouter la radio, regarder la télévision ou pianoter en permanence sur son portable. Nos ancêtres ont vécu sans tous ces gadgets pendant des milliers d’années et leur civilisation était bien plus vigoureuse que la nôtre. Déconnectez-vous régulièrement de la domination médiatique du Système : fréquentez les médias libres, regardez autour de vous et parlez avec vos semblables !

Vous trouverez cela beaucoup plus intéressant que le spectacle de marionnettes virtuelles que le Système agite devant vos yeux en permanence pour vous endormir.

 Michel Geoffroy
8/03/2014

Notes  de la rédaction :

(*) Nouveau dictionnaire de novlangue
http://www.polemia.com/entretien-avec-lauteur-du-nouveau-dictionnaire-de-novlangue/
(**) Les médias en servitude
http://archives.polemia.com/article.php?id=4556

Ces ouvrages sont en vente à la boutique du site Polémia.com

Correspondance Polémia – 17/03/2014

Image : Les médias veillent