Articles

Palmyre Russe

L’homme héroïque n°8 – Conférence d’Ivan Blot

Print Friendly

 Conférence n°8 :

LE RETOUR DES HEROS

L’EPREUVE INCONTOURNABLE

 

AGIR POUR LA DEMOCRATIE DIRECTE

ET INSTITUT NEO-SOCRATIQUE

73, rue de la Faisanderie 75116 PARIS.

Courriel : atheneion@free.fr site web : www.democratiedirecte.fr

*

*     *

Le Mardi 24 MAI à 19 h précises

A l’association « Dialogue Franco-Russe » 

120 Champs-Elysées, 75008 PARIS

 

Conférence n°8

LE RETOUR DES HEROS

Comme condition :

L’EPREUVE INCONTOURNABLE

Chers amis,

 

L’héroïsme renait toujours avec les épreuves conformément à la nature tragique de l’histoire. Les épreuves sont aujourd’hui ce que l’on appelle des « crises ». Voyons les principales crises majeures qui nous attendent désormais, à l’aide de notre méthode aristotélicienne. A chaque étape, on trouvera une coexistence de deux événements graves d’où une catastrophe possible.

Commençons par la cause finale : les peuples disparaissent de la mort de leur Dieux. Les deux événements majeurs en Occident sont : la déchristianisation et la montée de l’islam révolutionnaire. La coexistence des deux crée les conditions des conversions au « radicalisme » (vocabulaire officiel hypocrite) et au terrorisme. Les jeunes sans aucun idéal peuvent se convertir et passer à l‘action. L’immigration crée le terreau nécessaire. La guerre contre l’islam révolutionnaire suscitera des héros comme ce jeune officier russe à Palmyre qui a demandé à l’aviation russe de le bombarder afin de n’être pas capturé vivant et que ses ennemis qui l’encerclent soient aussi éliminés.

La religion a deux dimensions essentielles : spirituelle et morale. La spiritualité n’existe plus guère et Platon voyait là une cause essentielle de la décadence de la Cité. La moralité sans assise religieuse que l’on prétend fonder sur des principes abstraits est illusoire car elle ignore l’énergie du cerveau affectif. On est motivé moralement par des sentiments et non par des principes théoriques. Exmples : Jeanne d’Arc, Alexandre Nevsky, Saint Jacques de Compostelle le Matamore, etc.

Du point de vue de la cause formelle qui concerne l’Etat et la politique, les deux phénomènes dont la coexistence est dramatique sont le culte des droits et non des devoirs, et tout spécialement le culte des droits de l’homme, et l’absence de tout patriotisme enseigné aux jeunes générations. Dans une famille de patriotes comme on en trouve d’innombrables en Russie, pas de danger de se faire convertir pour poser des bombes contre ses compatriotes. Il faut rétablir comme en Russie depuis Poutine l’éducation patriotique et militaire (et non pas une éducation civique froide où les principes tuent les sentiments comme disait Schiller) et le culte des héros de l’histoire de France qui en fait partie. Exemples : Guillaume Tell, Louis XIV, Napoléon, Margareth Thatcher, etc.

Du point de vue de la cause efficiente, donc des valeurs qui font des hommes accomplis, les deux phénomènes mortels sont la superstition rationaliste si bien décrite par le Prix Nobel Hayek et le mépris des traditions et des devoirs qui y sont liés. Une société sans traditions est une société sans repères et sans ressors. On le voit bien avec la dégénérescence de l’art contemporain. Les héros culturels sont surtout d’historiens et hommes de lettre : Lavisse, Renan, Burke, Schiller, Chateaubriand, etc.

Enfin, la cause matérielle correspond aux domaines de la famille et de l’économie. Aujourd’hui, l’économie détruit la famille. Le veau d’or règne et la propriété qui lie l’économie et la famille est détruite par la fiscalité et la montée des « managers » hors sol. La chute démographique accompagnée d’un endettement massif créé les conditions d’une grave crise à terme, renforcée par l’invasion migratoire. Les redresseurs de l’économie sont des économistes (Rueff, Hayek) des hommes politiques (Pinay), etc.

Les héros seuls nous sauveront : car ils sont au-dessus de la vénalité, ils sont les défenseurs des traditions, ils sont patriotes et ne font pas un absolu des droits abstraits, ils ont le sens du sacré (les Soviétiques eux-mêmes appelaient leur guerre contre Hitler, la « guerre sacrée », ce qui n’est pas très matérialiste ni marxiste !

Au nom des principes moraux, on détruit le spirituel ; au nom du primat de l’économie, on détruit la famille, au nom du droit, on détruit l’armée et son esprit, au nom de la raison, on détruit les traditions.

La primauté de l’économie et du droit, le mépris des traditions et l’indifférence envers la patrie notre mère nous conduisent à la décadence et à la disparition. Mais dans l’épreuve, l’histoire montre l’émergence des héros défenseurs de la vie et de l’existence supérieure. Gardons courage !

Bien cordialement

Ivan Blot
2/05/2017

Correspondance Polémia – 18/05/2017

Image : Le jeune officier russe à Palmyre. (« Le Bréviaire des Patriotes »).