Articles

Heros Guerre De Troie

L’homme héroïque n°7 – Conférence d’Ivan Blot

Print Friendly

 

 

 Conférence n°7 :

QUELLES SONT LES CATEGORIES HEROIQUES

DE LA S0CIETE

 

AGIR POUR LA DEMOCRATIE DIRECTE

ET INSTITUT NEO SOCRATIQUE

  73, rue de la Faisanderie 75116 PARIS.

Courriel : atheneion@free.fr site web : www.democratiedirecte.fr

*

*    *

Le Mardi 19 Avril à 19 h précises

A l’association « Dialogue Franco-Russe » 

120 Champs-Elysées, 75008 PARIS

 

Conférence n° 7

QUELLES SONT LES CATEGORIES HEROIQUES
DE LA SOCIETE

 

Chers amis,

L’héroïsme renait de siècle en siècle. S’il s’affaiblit à certaines époques, il renait, en général dans des temps d’épreuves. Mais certaines fonctions sociales sont liées par nature même à une certaine dose d’héroïsme. De plus, tous ceux qui souffrent sont souvent amenés à redécouvrir un héroïsme disparu. « On apprend à travers l’épreuve et la souffrance » a écrit le poète tragique grec  Sophocle. C’est pourquoi nous allons distinguer l’héroïsme par vocation, de l’héroïsme de ceux qui souffrent en raison de situations particulières.

1/ L’héroïsme par vocation

Il y a plusieurs sortes de héros à ce titre, d’abord les authentiques hommes d’Etat qui apparaissent en général quand la situation est grave : ainsi, Clémenceau et De Gaulle lors des guerres mondiales, ou bien Poutine dans la Russie décadente de Boris Eltsine ou madame Thatcher alors que l’économie anglaise s’effondrait. Il faut opposer l’homme d’Etat au politicien (politichien disait De Gaulle) : ce dernier fait carrière, il ne fait pas l’histoire. Il ne s’intéresse qu’au court terme. L’homme d’Etat prend des décisions bénéfiques à long terme et se situe dans une perspective historique.

Une catégorie d’héroïsme par vocation est évidente : tous ceux qui portent un uniforme et protègent le pays : l’armée et la police. L’héroïsme est surtout le propre des troupes d’élites : raid, GIGN, police antiterroristes, parachutistes des commandos, etc.

D’autres relèvent d’autres fonctions d’intérêt général (la toge !) : les magistrats, les professeurs, les prêtres. Mais une partie d’entre eux est vraiment héroïque. Toutefois la majorité n’est pas toujours d’un courage exemplaire.

Il ne faut pas oublier les chefs d’entreprises qui se battent à leur manière pour conquérir des marchés malgré les obstacles bureaucratiques et fiscaux.

Il y a enfin les familles qui élèvent beaucoup d’enfants malgré tous les obstacles d’une société moderne dont la morale est en décomposition.

A ces « héros par vocation » qui respectent cette vocation, il faut ajouter les héros qui n’avaient aucune vocation particulière pour cela mais que les épreuves de la vie ont conduit à réagir.

2/ L’héroïsme par l’épreuve et la souffrance

Les militants sont à la charnière de nos deux catégories. Souvent entrés un peu par hasard dans leur engagement, ils peuvent faire preuve par la suite d’un réel sens du sacrifice. Toutefois leur engagement pour la France et le bien commun peut être entaché par un excès de fièvre partisane. De défenseurs de l’intérêt national, ils peuvent devenir, parfois à leur insu, les instruments de féodalités.

Les situations qui peuvent faire apparaitre une mentalité héroïque sont celles où l’on souffre beaucoup dans sa vie quotidienne.

L’invasion migratoire peut être une grande cause de souffrance, notamment chez des personnes pauvres et âgées qui ne peuvent pas déménager. Si elles se plaignent, les bonnes âmes les mépriseront et les traiteront de « racistes ». Beaucoup de jeunes sont confrontés aussi à ces problèmes, il s’agit généralement de jeunes des classes sociales les moins favorisées. L’insécurité va souvent avec l’invasion migratoire mais ce n’est pas systématique. Là encore, ce sont souvent des personnes fragilisées économiquement et socialement qui subissent le plus la présence et les agressions des délinquants.

L’oppression administrative et fiscale : elle frappe plutôt les chefs d’entreprises et les professions indépendantes, ou les agriculteurs mais peut aussi conduire des cadres supérieurs à émigrer mais d’autres choisissent de résister.

Le chômage frappe avant tout les jeunes générations. Toutes ces personnes qui souffrent sont des victimes. Mais toutes ne deviendront pas des résistants. Il faut pour cela une trempe particulière. Et les dirigeants politiques ou médiatiques cherchent à décourager ces attitudes car elles les dérangent : « surtout pas de vagues mon vieux », est leur devise. La dégradation de la situation sociale de la France accroît le nombre de personnes souffrantes doit donc entrainer une augmentation des attitudes de résistants et de dissidents.

Bien cordialement.

Ivan Blot
10/04/2016

Correspondance Polémia – 14/04/2016

Image : Les Héros de la guerre de Troie