Articles

Les nouveaux programmes d’Histoire : une réécriture sournoisement idéologique

Print Friendly

La réforme des collèges, portée par Najat Vallaud‑Belkacem, ne cesse de provoquer les indignations depuis plusieurs jours. Après s’être attaquée aux langues anciennes, c’est l’Histoire qui est ciblée. Les nouveaux programmes contiendront des sujets à traiter obligatoirement et d’autres, facultativement, dans le respect nous dit‑on du « cadre national ». Ainsi, l’étude de l’islam est imposée. Le christianisme médiéval lui est relégué dans la case des sujets facultatifs et, qui plus est, devra être traité sous l’angle sournoisement christianophobe de « l’emprise de l’Eglise sur les mentalités rurales ».

En avançant dans le temps, les élèves pourront découvrir l’Histoire de la France à travers la colonisation, l’esclavage ou encore la déportation, éclipsant des époques comme l’Humanisme ou le Siècle des Lumières. L’Histoire de France est vidée de ses périodes porteuses de valeurs, l’impasse est faite sur ses grands personnages et se résume à une succession de fautes. Ces nouveaux programmes ont de quoi inquiéter. La fierté de nos ancêtres va être remplacée par culpabilité et haine de son passé, auprès des futures générations. Encore une belle réforme idéologique de notre gouvernement !

Source : RC – Bulletin de réinformation – 24/04/2015.