Articles

Crash Boeing

Le « Rapport » sur le MH-17 — Paul Craig Roberts

Print Friendly

Paul Craig Roberts – Réseau international.net

♦ Le vol 17 Malaysia Airlines était un vol international régulier reliant Amsterdam et Kuala Lumpur qui a été abattu en vol le 17 juillet 2014 dans la région de Donetsk, dans l’est de l’Ukraine. Aucun survivant n’est retrouvé parmi les 283 passagers et les 15 membres de l’équipage du Boeing. Le mystère demeure : ni les causes ni les auteurs du crash n’ont été découverts à ce jour.

Paul Craig Roberts, connu pour ses analyses non partisanes, a été secrétaire adjoint au Trésor US dans l’administration Reagan, rédacteur en chef adjoint et éditorialiste du Wall Street Journal, chroniqueur pour Business Week et du Scripps Howard News Service, tout en ayant occupé de nombreux postes universitaires donne ici son avis. Polémia a déjà publié un certain nombre de ses articles.
Polémia.


Quand je lis que le rapport sur la destruction en vol de l’avion de ligne de la Malaysia Airlines au-dessus de l’Ukraine a été mis dans les mains des Hollandais, je savais qu’il n’y aurait pas d’enquête et qu’aucune attention ne serait portée aux faits.

Et ce fut le cas.

Je ne voulais pas écrire sur le rapport, parce que la propagande de Washington avait déjà réussi, du moins dans le monde occidental, dans le but d’accuser la Russie. Cependant, la dénaturation du rapport néerlandais par les médias occidentaux, tels que NPR (National Public Radio), est tellement scandaleuse que ce sont les médias eux-mêmes qui deviennent le sujet de l’histoire, et non plus le rapport.

Par exemple, je viens d’entendre le correspondant de NPR à Moscou, Corey Flintoff, dire que le missile qui a frappé l’avion de ligne a été tiré par les séparatistes ukrainiens qui n’ont pas la capacité technique pour faire fonctionner le système. Par conséquent, le missile devait avoir été tiré par un Russe.

Il n’y a absolument rien dans le rapport néerlandais qui mène à cette conclusion. Soit Flintoff est incompétent, soit il ment, ou il n’exprime que son point de vue et non la conclusion du rapport.

La seule conclusion à laquelle est arrivé le rapport, c’est l’une de celles que nous connaissons déjà : Si l’avion de ligne avait été abattu par un missile Buk, ce missile était de fabrication russe. Le rapport néerlandais ne dit pas qui a tiré.

En effet, le rapport n’accuse pas la Russie, mais plutôt l’Ukraine pour ne pas avoir fermé l’espace aérien au-dessus de la zone de guerre. Les avocats ont déclaré, en réponse au rapport, que les familles des personnes tuées et la compagnie malaisienne pourraient mener des poursuites contre l’Ukraine pour négligence.

Bien sûr, il n’y avait rien de cela dans le rapport de Flintoff.

Comme je l’ai écrit à l’époque de la destruction de l’avion de ligne, les médias occidentaux avaient déjà l’histoire de « ce-sont-les-Russes » toute prête au moment il a été signalé que l’avion de ligne a été abattu. Cette histoire a été très utile à Washington en redynamisant ses vassaux européens dans les sanctions contre la Russie, car il y avait une certaine dissidence. Ce que Washington n’a jamais expliqué et que les médias occidentaux n’ont jamais demandé c’est: Quel motif les séparatistes et la Russie avaient-ils pour abattre un avion de ligne Malaisien ?

Absolument aucun. Le gouvernement russe ne permettrait jamais une telle chose. Poutine aurait immédiatement suspendu les responsables.

L’histoire de Washington n’a aucun sens. Seul un idiot pourrait y croire.

Et quels motifs aurait Washington ? Plusieurs.

La diabolisation de la Russie faisait en sorte qu’il était impossible pour les gouvernements européens de résister ou d’abandonner les sanctions économiques que Washington utilise pour briser les relations économiques et politiques entre l’Europe et la Russie.

Le fabricant russe des missiles Buk a prouvé que si un missile Buk a été utilisé, c’était une ancienne version qui n’existe que dans l’armée ukrainienne. Depuis quelques années, l’armée russe a été équipée d’une version de remplacement qui a une signature différente dans son impact destructeur. Les dommages causés à l’avion de ligne malaisien sont incompatibles avec la force destructrice du missile Buk en service en Russie. Les rapports ont été remis aux Néerlandais, mais aucun effort n’a été fait pour reproduire et vérifier la validité des tests effectués par le fabricant du missile. En effet, le rapport néerlandais ne cherche même pas à savoir si l’avion a été abattu par des avions de chasse ukrainiens. Le rapport est aussi inutile que le rapport de la Commission 11-Septembre.

Ne vous attendez à aucune reconnaissance de ces tests de la part de la presse occidentale, ce sont des gens qui mentent pour vivre.

La raison pour laquelle l’Occident n’a pas d’avenir, c’est que l’Occident n’a aucun média, il n’a que des organes de propagande pour les agendas des gouvernements et des grosses sociétés, et pour l’apologie de leurs crimes. Chaque jour, les médias-vendus entretiennent le cadre dans lequel les peuples occidentaux sont politiquement impuissants.

Les médias occidentaux n’ont aucune indépendance. Un rédacteur d’un grand journal allemand a écrit un livre, un best-seller publié en Allemagne, dans lequel il affirme que non seulement lui-même a servi la CIA comme pourvoyeur fiable des mensonges de Washington, mais que chaque journaliste ayant une certaine notoriété en Europe l’a aussi fait.

De toute évidence, son livre n’a pas été traduit et publié en Amérique.

La NPR, comme tous les médias occidentaux, a perdu son intégrité. Elle prétend être soutenue par ses lecteurs. En fait, elle est soutenue par les grosses sociétés. Regardez attentivement les annonces publicitaires : « NPR est soutenue par la société XYZ, qui cherche à vous vendre tel ou tel produit ou service. »

Le régime de George W. Bush a détruit la NPR en nommant deux femmes idéologues républicaines pour superviser la fonction publique NPR. Les deux républicaines ont réussi à sécuriser  l’emploi, mais ne se sont pas préoccupées de l’intégrité journalistique qui devrait être le moteur des journalistes de NPR.

En tant que personne qui a travaillé avec le président Reagan pour mettre fin à la guerre froide et la menace nucléaire associée, je suis consterné de voir que les médias occidentaux ont pourri la vie sur terre en ressuscitant la perspective de l’Armageddon nucléaire.

Paul Craig Roberts
16/10/2015

Source : Réseau international

Traduction : Avic – Réseau International

Correspondance Polémia – 18/10/2015

Image : un élément de l’épave du Boeing de la Malaysia Airlines