Articles

« La révolte des silencieux » de Pierre Lours

« La révolte des silencieux » de Pierre Lours

Print Friendly

Un drôle de polar : « Nos politicards brinquebalant leurs mauvaises recettes… »

« La Révolte des silencieux », de Pierre Lours, est un drôle de bouquin, un drôle de bouquin, même, qui « vous redonnera le goût d’espérer et de rire, jaune parfois, même si ce polar de politique fiction un brin cynique, parfois tendre mais toujours surprenant, prend peut-être nos désirs pour la réalité » !
Polémia.


Drôle de bouquin !

« La révolte des silencieux » de Pierre Lours

« La révolte des silencieux » de Pierre Lours

Imaginez : des personnages bien sous tout rapport, à qui vous donneriez le Bon Dieu sans confession, le bonjour sans hésitation et un coup de main à l’occasion, des gens comme vous, comme moi, des hommes et des femmes de bonne volonté, plutôt bien dans leurs baskets, dans leur métier, en fait dans leur vie pour faire court, des amis comme ceux que vous avez ou que vous rêvez d’avoir… Et puis, un jour, les voilà qui se jettent sans hésitation dans l’action directe style Bande à Bonnot mâtinée farce à la Boris Vian, avec un soupçon de Tintin largement épicé par le truculant Jacques Brel de Mon oncle Benjamin.

Improbable, vous allez me dire ! Mais si, mais si ! Et, en plus, ça marche comme dans L’Homme de Rio du sympathique Bébel ! Vous tournez la page et vous êtes à La Samaritaine où « il se passe toujours quelque chose », vous n’êtes plus dans notre monde bouclé, coincé, verrouillé contre lequel vous vous tapez comme une mouche prise au piège. Fatalité, la presse conforme aux idées grises cernées de roses fanées ? Indéboulonnables, nos politicards brinquebalant leurs mauvaises recettes et leur théâtre à deux balles ? No future, avec l’accent américain qui plombe le monde à coups de dollars ?

Eh bien non ! Vous verrez : y’a de la joie et de la jubilation qui vous attendent car l’Histoire n’est pas finie, comme le souhaitaient des marxistes sans imagination prenant leur Goulag pour une réalité indéboulonnable !

La Révolte des silencieux vous redonnera le goût d’espérer et de rire, jaune parfois, même si ce polar de politique fiction un brin cynique, parfois tendre mais toujours surprenant, prend peut-être nos désirs pour la réalité !

Qu’importe, c’est bon pour le moral, mais attention : ne prenez pas les solutions des silencieux au pied de la lettre sous peine de vous retrouver les fers aux pieds ! A lire goulûment mais avec modération !

Correspondance Polémia
23/04/2013

Pierre Lours, La Révolte des silencieux, édition Atelier Fol’fer, collection Xenophon, juin 2010, 190 pages.

Image : Politicards (politicards à l’américaine)
Crédit photo : par matthileo via Flinkr (cc)