Articles

La crainte dʼune « cinquième colonne »

Print Friendly

Des sources proches des services de renseignements français estiment entre 150 et 200 le nombre de djihadistes français qui se sont rendus en Syrie au cours des deux dernières années.

Le ministre de lʼIntérieur, Manuel Valls, a récemment donné quelques précisions sur ce flux. Selon lui, ce sont 120 djihadistes français qui sont partis se battre en Syrie, soit près de 60 % des ressortissants français engagés dans les rangs d’al-Qaida à l’étranger, dont une «petite dizaine de Français détectés au Mali». Environ cinquante d’entre eux seraient encore en Syrie, quarante en transit vers les zones de combats et une trentaine déjà rentrés en France. Comme le souligne une source proche des services de renseignements, le nombre de tués reste, lui, incertain, mais évalué «au moins» à une dizaine. Le retour annoncé de ces djihadistes suscite une inquiétude croissante au sein des services antiterroristes, qui craignent le passage à lʼacte dʼindividus isolés, voire la constitution de cellules djihadistes, sur le modèle de celles apparues à la fin de la guerre en Bosnie.

(Source :TTU, Lettre hebdomadaire d’informations stratégiques, 30/05/2013, n° 779)