Articles

Islam et immigration : réveil des nations européennes

Print Friendly

En Slovaquie
Des milliers de personnes ont manifesté samedi 20 juin à Bratislava, capitale de la Slovaquie, contre les quotas d’immigrants que l’Union européenne veut imposer. On pouvait lire entre autres sur les banderoles le slogan « Multiculturalisme = génocide ».

Au Danemark
Les dernières élections législatives ont placé en deuxième place la droite anti‑immigration avec 21,1 % des voix. Cette percée spectaculaire a obligé le Premier ministre social‑démocrate à démissionner.

La Hongrie s’inquiète
Depuis le début de l’année 50 000 clandestins sont entrés en Europe via la route des Balkans.
Cela conduit le gouvernement Orban à menacer de suspendre les accords européens sur l’asile. Une manière habile de tirer la sonnette d’alarme. Au moment où la construction d’un mur de 175 kms le long de la frontière serbe est projetée.

La Bavière annonce qu’elle rétablit un contrôle à ses frontières
Le long de l’Autriche, ce qui est relativement facile puisque c’est un territoire montagnard.

L’Union européenne renonce finalement à imposer des quotas d’immigrés illégaux
Junker, le président de l’organisation de Bruxelles, a dû accepter un accord reposant sur la seule bonne volonté des Etats.

La Suisse connaît, elle aussi une forte mobilisation contre l’immigration…
La journaliste genevoise Mireille Vallette, issue de la gauche, lance une plate‑forme nommée l’Association suisse Vigilance islam. Il s’agira, je cite : « De défendre nos valeurs et notre civilisation, menacées par une religion totalitaire ».

Suisse toujours
Le chef du gouvernement du Tessin souhaite fermer les frontières face à l’afflux des demandeurs d’asile. En première ligne face à l’Italie, Norman Gobbi, membre de la Lega s’inspirant de la Ligue du Nord, entend ainsi préserver la Suisse.

(Kiosque Courtois de Radio courtoisie, 27/06/2015)