Articles

Clandestins Calais

Invasion migratoire : le temps de la dissidence et de la résistance est venu

Print Friendly

Intervention de Jean-Yves Le Gallou, le 23 septembre 2016, Place du Trocadéro pour le lancement de l’opération « Sauvons la France » par Riposte laïque.

♦Pour la première fois depuis deux siècles la sécurité sur les routes n’est plus assurée : à Calais les routes et les autoroutes sont coupées, des automobilistes sont délibérément accidentés ou blessés.

Et les auteurs de ces actes de piraterie sont laissés en liberté et relâchés quand ils sont arrêtés.


Pour la première fois depuis quarante ans des étrangers délinquants clandestins se voient reconnaître – par le seul fait qu’ils sont délinquants et clandestins – des droits au séjour et au logement.

10 000 clandestins de Calais vont être répartis sur l’ensemble de la France.

Et ils seront remplacés à Calais par de nouveaux clandestins.

La preuve ?

Au moment où le gouvernement prétend démanteler la jungle de Calais, il fait ériger un mur entre l’autoroute et cette jungle qui est donc appelé à perdurer !

Trocadero

Trocadero

Bernard Cazeneuve n’est pas ministre de l’Intérieur de la République, il est ministre de l’invasion, de l’islamisation et de l’occupation de la France.

Il envoie tous les jours aux préfets des consignes leur enjoignant prioritairement de trouver des logements pour des étrangers clandestins, c’est-à-dire pour des délinquants, c’est-à-dire pour des envahisseurs.

Un préfet nommé par Cazeneuve, c’est un homme qui réunit ses collaborateurs dans une salle qui porte le nom de Jean Moulin mais qui travaille dans le même esprit que Maurice Papon en 1943. Les plus zélés des préfets mériteraient des Papons d’Or !

Alors que faut-il faire ?

Se souvenir, comme le rappelait le général De Gaulle, que « la France vient du fond des âges » et qu’elle n’a pas à se laisser submerger.

Se rappeler que si l’Etat a contribué à faire la France, aujourd’hui il la défait.

Et, puisque l’Etat défait la France, il faut le contester.

Le temps de la dissidence et de la résistance est venu.

J’appelle les fonctionnaires des préfectures et des directions départementales et régionales de l’Etat, comme les policiers et les gendarmes, à cesser de collaborer à l’invasion de leur propre pays. Je les invite à dévoiler aux citoyens, aux élus locaux, aux médias alternatifs les projets d’installation de migrants sur le territoire. Qu’ils trouvent les moyens les plus appropriés pour faire sortir les informations ! Y compris par les messageries cryptées, comme Télégram ou Signal, qui ne doivent pas seulement servir aux djihadistes mais aussi aux Résistants.

Un Papon d’Or pour le préfet des Yvelines ?

Quant à vous, chers amis, n’attendez pas je ne sais quel grand soir – électoral ou non – c’est maintenant qu’il faut vous mobiliser. Il faut vous mobiliser pour des actions locales.

– C’est localement qu’il faut s’opposer aux associations immigrationnistes.

– C’est localement qu’il faut s’opposer aux constructions de mosquées.

– C’est localement qu’il faut s’opposer au halal, dans les cantines, dans les restaurants d’entreprise, dans les grandes surfaces commerciales.

– C’est localement qu’il faut faire savoir aux femmes bâchées et aux barbus en djellabas qu’ils n’ont pas leur place en France.

– C’est localement qu’il faut s’opposer à l’implantation de centres d’accueil de clandestins. Et là, chers amis, vous allez avoir du boulot ! Beaucoup de boulot ! Cazeneuve a menti en affirmant que l’Ile-de-France ne serait pas concernée par l’accueil de clandestins.

Sachez-le : le préfet des Yvelines fait du zèle, il veut son Papon d’Or : il a promis à Cazeneuve de trouver 400 places pour les clandestins… dans un premier temps. Il a déjà proposé deux sites à Rocquencourt et à Louveciennes, et s’apprête à y faire poser les premiers algécos.

Les maires s’opposent mais parlent de « migrants » alors que ce sont des clandestins, principalement des jeunes hommes africains, délinquants du séjour, squattant Calais ou la jungle de Barbès.

Il faut réagir vite et fort.

Très vite et très fort.

Il y aura dès demain, à l’appel de Versailles Familles Avenir, une grande marche de protestation de la mairie à la préfecture. Rendez-vous demain à 15 heures devant la mairie de Versailles pour aller dire votre colère au petit Papon de la préfecture !

N’oubliez pas que la seule région de France qui est épargnée par la répartition des clandestins sur tout le territoire national c’est la Corse. Parce que les Corses à Ajaccio comme à Sisco ont pris leur destin en main. Sans l’Etat et même contre l’Etat.

Prenons exemple sur l’île de Beauté, réagissons, prenons notre destin en main ! Résistons avant qu’il ne soit trop tard ! Dès demain !

Jean-Yves Le Gallou
23/09/2016

Jean-Yves Le Gallou, haut fonctionnaire, intellectuel, homme politique, co-fondateur du club de l’horloge, fondateur et président de la fondation Polémia.

 Image : Clandestins à Calais