Articles

Et si l’on donnait la parole aux Français ? (XI)

Et si l’on donnait la parole aux Français ? (XI)

Print Friendly

Chronique de Michel Geoffroy

♦ « Les Français ont la parole mais ils commencent vraiment à en avoir assez » (MG).

Bien qu’ils ne soient pas très vieux, les résultats donnés ci-après peuvent paraître quelque peu dépassés. En réalité, il est très difficile de suivre au jour le jour les cotes de popularité de nos candidats : les feuilles de température sont trop fluctuantes et trop sensibles au moindre événement. Néanmoins ces chiffres sont intéressants car ils s’intègrent dans un ensemble, nous sommes au onzième numéro de « La parole aux Français », qui sera utile aux commentateurs pour l’avenir.
Polémia


Francois Hollande et Manuel Valls : la chute continue !

La cote de popularité de F. Hollande s’établit à 13% et celle de Manuel Valls à 30% selon le baromètre Ipsos/Le Point (sondage des 12 et 13 septembre 2014). Dans le baromètre Yougov du 10 septembre pour le Huffington Post/iTélé Manuel Valls chute à 22%.

15% des personnes interrogées se déclarent satisfaites de l’action de François Hollande (sondage Opinion Way des 15 et 16 octobre 2014) ; 13% des personnes interrogées jugent positivement le bilan de François Hollande à mi-mandat (sondage BVA/l’Obs des 3 et 4 novembre 2014).

Huit personnes interrogées sur dix pensent que François Hollande n’est pas un bon président de la République et six sur dix que Manuel Valls n’est pas un bon premier ministre (baromètre Odoxa des 16 et 17 octobre 2014).

97% des personnes interrogées estiment qu’à mi-mandat François Hollande a « plutôt échoué » en matière d’emploi, 88% qu’il a « plutôt échoué » en matière fiscale, et 78% qu’il a « plutôt échoué » en ce qui concerne la politique familiale (sondage Odoxa/RTL des 30 et 31 octobre 2014).

67% des personnes interrogées estiment que la politique conduite par François Hollande depuis 2012 a eu des « effets négatifs » pour la France et 22% « aucun effet » (sondage CSA/les Echos/Radio classique/Institut Montaigne in Les Echos du 7 novembre 2014).

Sortez les sortants !

62% des personnes interrogées souhaitent que F. Hollande démissionne d’ici 2017 (sondage IFOP/Le Figaro Magazine des 8 et 9 septembre 2014).

55% des personnes interrogées seraient favorables à la dissolution de l’Assemblée nationale et à l’organisation d’élections anticipées (sondage BVA des 28 et 29 octobre 2014).

73% des personnes interrogées n’ont pas trouvé F. Hollande convaincant lors de sa conférence de presse de septembre (sondage BVA/Les Echos des 18 et 19 septembre 2014).

Si l’élection présidentielle avait lieu le 9 novembre François Hollande serait exclu du second tour dans tous les cas de figure (sondage IFOP-Fiducial/itélé/Sud Radio du 28 au 30 octobre 2014).

Le moral en baisse

Seulement 40% des personnes interrogées pensent que le gouvernement tiendra ses engagements en matière de réduction de la fiscalité (sondage Ifop/ Dimanche Ouest-France des 14 et 16 mai 2014).

Six personnes interrogées sur dix (63%) affirment que leur pouvoir d’achat a diminué au cours de l’année qui vient de s’écouler et 58% anticipent une nouvelle dégradation de leur pouvoir d’achat l’année prochaine (sondage CSA/ Cofidis/LeFigaro.fr du 15 septembre 2014).

La droite qui monte

Près d’un dirigeant de TPE sur deux estime que le Front national est le parti politique « le plus proche des préoccupations des Français aujourd’hui » (sondage Ifop Fiducia in Les Echos du 16 septembre 2014).

60% des personnes interrogées estiment que Marine Le Pen est la personnalité qui « s’oppose le plus » à François Hollande (sondage IFOP/JDD des 30 et 31 octobre 2014) ; 59% des personnes se déclarant sympathisantes de l’UMP ont choisi Marine Le Pen dans ce sondage.

La droite qui descend

Seuls 31% des personnes interrogées jugent que l’UMP « a des dirigeants de qualité » et 26% qu’elle est « proche des préoccupations des Français » (sondage Ifop/JDD des 30 et 31 mai 2014).

64% des personnes interrogées déclarent ne pas s’intéresser à l’annonce du retour de N. Sarkozy (sondage Opinion Way/clai/Lci des 10 et 11 septembre 2014).

61% des personnes interrogées déclarent désapprouver la décision de N. Sarkozy de briguer la présidence de l’UMP (sondage CSA/BFMTV des 19 et 20 septembre 2014).

75% des personnes interrogées estiment que le retour en politique de Nicolas Sarkozy est « raté » (sondage Odoxa/Le Parisien des 30 et 31 octobre 2014).

 Michel Geoffroy
13/11/2014

Voir ou revoir :

Et si l’on donnait la parole aux Français ? (I)


Et si l’on donnait la parole aux Français ? (II)


Et si l’on donnait la parole aux Français ? (III)

Et si l’on donnait encore une fois la parole aux Français ? (IV)

Et si l’on donnait encore une fois la parole aux Français ? (V)

Et si l’on donnait la parole aux Français ? (VI)


Et si l’on donnait la parole aux Français ? (VII) 

Et si l’on donnait la parole aux Français ? (VIII)


Et si l’on donnait la parole aux Français ? (IX)

Et si l’on donnait la parole aux Français ? (X) :

Correspondance Polémia – 13/11/2014

Image :; Qui ferait mieux que Hollande ? Les Français choisissent Valls, Juppé, Sarkozy.