Articles

Et si l’on donnait la parole aux Français ? (X)

Et si l’on donnait la parole aux Français ? (X)

Print Friendly

Chronique de Michel Geoffroy

♦ Les Français ont la parole mais ils commencent vraiment à en avoir assez.


La gauche en chute libre

Seuls 15% des personnes interrogées ont une opinion favorable de l’action du président de la République (sondage YouGov/Huffington Post/ITélé des 5 au 9 juin 2014).

La cote de popularité de François Hollande s’établit à 13% – soit une chute de 5 points en deux mois – selon le baromètre TNS Sofres/Figaro magazine des 28 août au 1er septembre ; seul 1% des personnes interrogées déclarent faire «tout à fait confiance au président de la République pour résoudre les problèmes qui se posent à la France actuellement».

La cote de popularité du premier ministre Manuel Valls a baissé de 6 points en juillet pour atteindre 45% (sondage IFOP/Le Journal du dimanche des 18 et 19 juillet 2014). Elle a encore chuté de 9 points en août pour s’établir à 36% (baromètre IFOP des 22 et 23 août 2014). Elle s’établit à 31% – soit moins 6 points par rapport au précédent – selon le baromètre CSA des 2 et 3 septembre.

58% des personnes interrogées déclarent ne pas faire confiance à Manuel Valls, contre 37% qui se déclarent d’avis contraire (sondage CSA/Les Echos/Radio classique des 5 et 6 août 2014).

37% des personnes interrogées se déclarent mécontentes de la composition du gouvernement et 51% se déclarent insatisfaites de la reconduction de M. Valls au gouvernement (sondage IFOP/Fiducial des 26 et 27 août 2014).

44% des personnes interrogées déclarent avoir une mauvaise opinion de Thierry Lepaon, secrétaire général de la CGT, contre 14% qui en ont une bonne (sondage BVA/Le Parisien/Les Echos du 23 juin 2014).

76% des personnes interrogées – dont 64% se déclarant comme sympathisants socialistes – estiment que le parti socialiste peut éclater en plusieurs formations et courants d’ici 2017 (sondage IFOP/Le Journal du dimanche des 29 et 30 août 2014).

60% des personnes interrogées désapprouvent la réforme des rythmes scolaires et 59% estiment que le chantier de la réforme de la notation n’est pas nécessaire (sondage CSA/RTL publié le 1er septembre 2014).

La confiance en berne

Seules 35% des personnes interrogées estiment que l’économie française redémarre (sondage CSA/Institut Montaigne/Les Echos/Radio classique des 10 au 12 juin 2014).

74% des personnes interrogées estiment que le chômage ne baissera pas d’ici la fin du quinquennat de François Hollande en 2017 (sondage Tilder/LCI/Opinion Way du 26 juin 2014).

La droite en panne

65% des personnes interrogées ne souhaitent pas que Nicolas Sarkozy se représente à l’élection présidentielle de 2017 (sondage BVA des 3 et 4 juillet 2014) ; 64% des personnes interrogées souhaitent qu’Alain Juppé accroisse ou conserve son influence sur la vie politique et 52% que celle de Nicolas Sarkozy diminue (sondage CSA des 26 au 28 août 2014).

Si l’élection présidentielle avait lieu aujourd’hui Marine Le Pen arriverait en tête au premier tour avec 27% des voix (sondage IFOP/Marianne des 21 et 22 juillet 2014).

 

Michel Geoffroy
5/09/2014

Voir ou revoir :

Et si l’on donnait la parole aux Français ? (I)
Et si l’on donnait la parole aux Français ? (II)
Et si l’on donnait la parole aux Français ? (III)
Et si l’on donnait encore une fois la parole aux Français ? (IV)
Et si l’on donnait encore une fois la parole aux Français ? (V)
Et si l’on donnait la parole aux Français ? (VI)
Et si l’on donnait la parole aux Français ? (VII) 
Et si l’on donnait la parole aux Français ? (VIII)
Et si l’on donnait la parole aux Français ? (IX)

Correspondance Polémia – 8/09/2014

Image : 8/09/2014, les manifestants sont arrivés vers 10h30 à Nevers pour se rassembler devant la préfecture. Plusieurs bennes de fumier et de déchets ont été déversées devant les portes de la préfecture.