Articles

73%

Print Friendly

C’est le pourcentage des habitants des villes gérées par les frontistes qui se déclarent satisfaits.

Avez-vous remarqué que parmi les critiques outrancières dont la gauche et la droite libérale accablent le Front national, personne n’évoque la gestion des mairies que les candidats nationaux ont conquises l’année dernière ? Pourtant, quel bel argument électoral c’eût été pour dissuader de confier des cantons aux amis de Marine Le Pen si l’on avait pu démontrer qu’une catastrophe aurait frappé les villes gagnées par le FN ! S’ils ne le font pas, c’est qu’ils ne le peuvent pas !
Un sondage, dont vous n’avez guère entendu parler dans les médias, dit la satisfaction des habitants de ces villes qui, non seulement ne regrettent rien, mais souhaitent la reconduction de leurs édiles. C’est une enquête Ifop/Fiducial pour Paris Match qui permet de dresser ce bilan élogieux.
Le sondage a eu lieu à Beaucaire, Béziers, Cogolin, Fréjus, Hayange, Hénin-Beaumont, Le Luc, Le Pontet, Mantes-la-Ville et Villers-Cotterêts. Un second échantillon composé de 1.005 personnes, représentatif de la population des villes de 10.000 à 100.000 habitants, a été constitué pour permettre la comparaison avec les villes FN.
A la question « Etes-vous satisfait ou mécontent de votre maire ?» 73% des personnes interrogées se disent « plutôt satisfaites » ou « très satisfaites ». C’est dix points de plus que pour les habitants des villes de 10.000 à 100.000 habitants. « Les traits d’image le plus souvent reconnus à son maire [FN] sont l’autorité (82%) et le dynamisme (81%)», souligne Frédéric Dabi, président de l’IFOP.
Dans plusieurs domaines, l’action municipale est majoritairement saluée, notamment concernant la propreté et l’entretien de la ville (77%) et la sécurité (73%). Depuis l’élection municipale, 54% trouvent que la ville administrée par le FN a changé « plutôt en bien » (contre 42% pour la moyenne des villes de 20.000 à 100.000 habitants). 71% affirment que, jusqu’ici, les engagements de la campagne ont été tenus (contre 64% pour la moyenne des villes de la catégorie concernée.)
Le maire frontiste d’Hénin-Beaumont, Steeve Briois, note que ce taux de satisfaction des habitants « est à la fois un désaveu pour le système qui promettait soleil noir et pluie de sauterelles dans le ciel » des villes FN, « mais aussi un plébiscite » pour les élus du parti. La gestion FN, ça marche » ; il appelle les Français à « l’adopter » lors des élections départementales.
La gauche voulait faire des cités gérées par le Front national un repoussoir, tant elle était convaincue de leur échec. Marine Le Pen annonçait, au contraire, qu’elles seraient la vitrine du parti ; les Français pourraient constater que les militants ne sont pas des imprécateurs de campagne électorale mais aussi des gestionnaires avisés. Ils pourraient donc accomplir demain dans le pays entier ce qu’ils réussissent dans les villes conquises par le Front. (Source : Le Bulletin d’André Noël N°2415, semaine du 16 au 22 mars 2015.)