Articles

200 milliards d’euros

Print Friendly

Dans un entretient au Daily Telegraph (3 juin 2013)  le PDG d’AXA Henri de Castries estime que « la situation économique en France est pire qu’en Grande-Bretagne dans les années 1970. François Hollande doit décider s’il sera Harold Wilson ou Tony Blair. » Remarquant que 56% de la richesse nationale est accaparée par les dépenses publiques de l’Etat, il note que ce pourcentage est de 10 points supérieur à la moyenne des pays de la zone euro. « Ces 200 milliards d’euros (NDA : soit ces 10 points de plus) sont pris par l’Etat à des gens qui savent comment faire de l’argent, créer des emplois, favoriser la croissance et réaliser des bénéfices. La manière dont cet argent utilisé par l’Etat ne représente pas nécessairement un bon retour sur investissement. La question pour la France n’est pas tant de réduire son déficit que ses dépenses publiques […] Le code du travail français a 3.650 pages et il s’en ajoute 200 par an. La Suisse a un code de 70 pages et je ne pense pas que la Suisse ait une économie moins efficace. » (Faits & Documents, 15-30/06/2013, n°358)